On aurait retrouvé le Thésée, coulé lors de la Bataille des Cardinaux de 1759

L'épave du Thésée, bastion de la Royale, coulé en 1759 lors de la Bataille des Cardinaux, aurait été retrouvée dans la baie de Quiberon, dans le Morbihan et contiendrait des vestiges du passé.

Le Thésée, retrouvé enfoui sous les eaux de l'Atlantique

Les archéologues en rêvent et cela pourrait bien se transformer en réalité ! Dans le Morbihan, à 6 miles au nord-est de l'Île de Hoedic, dans la baie de Quiberon, des archéologues pensent avoir découvert l'épave du Thésée. Ce vaisseau de 74 canons était l'un des fleurons de la Royale, coulé en 1759 lors de la bataille des Cardinaux. "C'est une épave extraordinaire, un bateau flambant neuf coulé sans avoir subi le feu de l'ennemi, et protégé par une épaisse couche de vase" a expliqué Jean-Michel Kéroullé, président de la Société d'archéologie maritime du Morbihan. 

L'épave localisée en 2009 pour la première fois et qualifiée de "graal de l'archéologie sous-marine française" par Jean-Michel Kéroullé reposerait "sous 2,5 m de vase et 20 cm de concrétions de coquillages" d'après Patrice Brunet, président de l'association Vaisseau Thésée et vice-président du Yacht club de France. Des plongées exploratoires menées sous l'autorité du ministère de la Culture ont permis de découvrir "sur 50 cm une pièce de bois en très bon état, dont un échantillon va être analysé" toujours d'après Patrice Brunet, et qui conforte les chercheurs dans leur idée d'avoir retrouvé le Thésée. 

La Bataille des Cardinaux opposa 21 vaisseaux français à 26 navires anglais le 20 novembre 1759 près des roches de Hoedic. Elle fut une des plus importantes batailles navales mais aussi une des plus grosses défaites de la Royale. Parmi les 8 vaisseaux perdus dans la bataille, le Thésée, à peine sorti des chantiers navals de Brest, est le seul à avoir sombré intact puisque son naufrage est lié à un accident : après avoir viré de bord brutalement, les sabords (ouvertures à fleurs d'eau destinées aux canons) se sont remplis d'eau et ont envoyé le bateau par le fond. 

Si l'épave est bien celle du Thésée, "elle recèle, outre les corps des marins, tout ce que pouvait contenir à l'époque un bateau partant pour une longue campagne en mer, des vivres à l'armement en passant par la vaisselle et l'accastillage" explique Olivia Hulot, experte au Département des recherches archéologiques sous-marines (DRASSM). Ayant elle-même plongé à la rencontre de l'épave, elle le qualifie de "site tout à fait exceptionnel" puisque "le milieu de conservation est optimal: froid, sans lumière et anaérobie"

thse_1_512

L'Association Vaisseau Thésée s'inspire du Vasa pour renflouer l'épave

Mettre à jour et renflouer un bateau est techniquement envisageable et n'est pas sans rappeler l'épopée du Vasa, qui coula en baie de Stockholm en 1628 lors de son voyage inaugural et fut renfloué en 1961. Cependant, c'est une opération extrêmement couteuse et longue. "Il faudra compter plusieurs années et quelque 20 millions d'euros, frais de conservation compris, pour les seules fouilles sous-marines", estime Mme Hulot. "Vu l'épaisseur de la vase et la turbidité extrême de l'eau, c'est un chantier titanesque". Mais qui pourrait valoir le coup si l'on se base sur le Vasa qui a attiré plus de 20 millions de spectateurs depuis son renflouement.

thse_2_512

Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...