Les Voiles de Saint-Tropez - vidéo du 3e jour


Pendant une semaine, ce sont des régates des plus beaux bateaux de l'âge d'or du yachting, qui animeront cette 15e édition. Soleil et petit temps avec 8 à 10 noeuds pour cette 3e journée.

Ce sont les “petits yachts” gréés Marconi qui s’élançaient en premier à la mi-journée dans un léger flux de secteur ouest pour une dizaine de noeuds, idéal lorsque la mer est plate pour tirer le meilleur partie de coques effilées comme des lames de couteau.

Les 12 mJI, longtemps supports de la Coupe de l’America de 1958 à 1987, trouvaient en les conditions du jour matière à rivaliser d’excellence, et c’est assez naturellement que les Wings, (12 MJI 1937), ou Vim (1939), se présentaient en tête sous le Portalet au bout d’un peu plus de deux heures de course, en compagnie du toujours aussi véloce Manitou, l’ancien yawl Bermudien de la famille Kennedy.

Partis les derniers, les grands cotres et goélettes auriques s’en sont donnés à coeur joie, multipliant les virements de bord au contact avant de lâcher les chevaux en sortie de golfe. On a ainsi redécouvert la magie des grandes oppositions entre les géants Elena of London (Herreshoff 2009), Mariquita (Fife (1911), Altaïr (Fife 1931) ou Moonbeam IV (Fife 1914). Orphelins du beau Tuiga (Fife 1909), les 15 m JI qui disputent aux Voiles la dernière manche de leur Trophée annuel, n’en ont pas moins attaqué la régate le mors au dent. La domination du début de semaine affichée par les Britanniques de The lady Anne (Fife 1912) a piqué ses adversaires au vif, et Mariska (Fife 1908) comme Hispania (Fife 1909) avaient à coeur de prendre leur revanche.

Plus d'articles sur les chaînes :

Var
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...