Nethuns dévoile son prototype semi-rigide hybride

Nethuns, chantier spécialisé dans la production et la vente de semi-rigides, prépare une nouvelle gamme de bateaux, équipée de deux types de moteurs.

Nethuns est un chantier rochelais qui fabrique des semi-rigides aux carènes en aluminium. Plein d'idées, il a cherché un concept innovant qu'il pourrait déployer sur ses bateaux. En travaillant sur la problématique de la motorisation, le chantier a imaginé ajouter aux moteurs hors-bord traditionnels une turbine électrique et autonome : un moteur hybride.

"On est un petit chantier avec l'idée de proposer quelque chose de différent aux clients. Le pôle économique de La Rochelle travaillant beaucoup sur la propulsion hybride, on a donc franchi le pas avec l'aide de la région" nous explique Arnaud Polite, commercial chez Nethuns.

Le moteur hybride équipe pour le moment un semi-rigide de 7,70 mètres avec une coque en alu. Il est doté de deux moteurs hors-bord Evinrude 200 H.O. et d'une turbine de 80 chevaux avec motorisation électrique directement intégrée dans la structure de la carène. À terme, ce concept hybride a pour vocation d'être disponible sur toute la gamme Net-Master du chantier. "Ce sera la gamme Hy-Thuns", ajoute Arnaud.

Une gamme qui tend à s'enrichir

C'est un véritable pari que se lance Nethuns. "On se lance sur un concept qui n'existe pas pour les semi-rigides. C'est un nouveau projet sur lequel on compte beaucoup pour pouvoir développer toute notre gamme en hybrides. A terme, les législations européennes pourront même imposer aux collectivités locales d'avoir une motorisation hybride... comme sur les voitures par exemple. Le développement se fera en fonction de la demande."

Ecologique, propre, silencieux et sécuritaire à 15 nœuds

"Nous souhaitons proposer des produits écologiques, silencieux dans les manœuvres de port ou en situation de pêche et qui n'aient pas de consommation excessive. Le moteur électrique se recharge comme des moteurs standards quand les gens naviguent en mer. Le moteur hybride permet de délivrer une vitesse de 15 nœuds, idéale pour permettre de pratiquer des sports tractés en toute sécurité, ou encore d’accéder aux zones protégées comme Natura 2000 interdit aux moteurs à hélices."

Un moteur qui procure une véritable autonomie

Avec la turbine, la vitesse de croisière est d'environ 15 nœuds, "ce qui est déjà pas mal vu la taille du bateau" et l'autonomie devrait être relativement importante. "Avec le moteur à fond on est aux alentours de 45 à 50 minutes d'autonomie, par contre en utilisation, pour les pêcheurs à la traîne, on peut aller jusqu'à 5 h 30 à 6 heures."

Même si le premier bateau est quasi opérationnel, le produit est encore en développement et en test "On va accroître les performances sachant que de toute façon les technologies et les systèmes hybrides disponibles sur le marché évoluent très vite.

Au départ, ces bateaux devaient être destinés à un usage professionnel à semi-professionnel, mais le chantier s'est rendu compte de l'accueil positif des particuliers sensibles aux bénéfices de cette technologie.

Le tarif ? Pas encore clairement défini, mais pour naviguer hybride, il faudra sans doute ajouter entre 20 et 30.000 € au prix du bateau. Un concept à suivre donc, préfigurant sans doute des ruptures industrielles des prochaines années.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...