Pourquoi Brittany Ferries fait marche arrière sur son ferry écologique ?

Brittany Ferries est contrainte de suspendre le volet GNL de son plan de transition écologique et renonce donc à sa commande passée auprès des chantiers STX pour son ferry au gaz naturel liquéfié.

Hier, la compagnie maritime Britanny Ferries a annoncé dans un communiqué qu'elle suspendait la construction de son ferry écologique, qui devait être réalisé au sein des chantiers STX de Saint-Nazaire. En effet "les conditions nécessaires à la réalisation du plan GNL (Gaz Naturel Liquéfié) porté par Brittany Ferries ne sont aujourd'hui pas réunies" explique la compagnie.

Le Pegasis, qui devait mesurer 210 mètres de long, devait être l'un des trois plus grands navires fonctionnant au GNL, au monde.

Un plan de transition écologique commencé en 2014

En début d'année 2014, Brittany Ferries avait engagé un plan de transition écologique qui consistait à installer des filtres à fumées sur trois de ses navires, à convertir trois navires plus récents au gaz naturel liquéfié et à construire un ferry au GNL. Ces mesures avaient été décidées en réponse à la nouvelle réglementation relative aux émissions de soufre qui entrera en vigueur le 1er janvier 2015.

Des charges financières trop élevées

"À deux mois et demi de l'échéance du 1er janvier 2015, tout démontre qu'il n'y aura pas d’exemption temporaire pour les armateurs s'engageant dans une transition écologique pourtant mieux disante à moyen terme que les réglementations sur les normes environnementales" développe Brittany Ferries.

Jean-Marc Roue, Président du Conseil de Surveillance de la compagnie précise "Il nous est impossible actuellement de nous engager sur un Plan de Transition Écologique avec un niveau d'investissement très élevé auquel viennent s'ajouter, faute d'exemption temporaire, des dizaines de millions d'euros par an de surcoûts en carburant liés à l'utilisation du Gasoil en substitution du fuel, pendant la période nécessaire à la conversion des navires.

Sans exemption temporaire, l'équilibre économique du Volet GNL est mis en danger. En tant que premier employeur de marins français, il est de mon devoir de protéger la compagnie et ses salariés au moment où l'actualité nous illustre malheureusement la situation difficile de l'emploi maritime en France.

L'ensemble des partenaires impliqués dans la construction de la filière GNL avec Brittany Ferries a pourtant démontré la faisabilité technique et la pertinence environnementale de cette technologie pionnière et d'avenir. J'ai donc décidé de suspendre le volet GNL de notre Plan de Transition Écologique. Cette décision est prise avec beaucoup de regrets et de lassitude. Des scrubbers seront installés sur les trois navires initialement prévus pour être convertis au GNL. Il s'agit malgré tout d'un investissement qui s'élève à 70/80 M€."

C'est donc un coup dur pour STX, qui prend "acte des décisions" et qui avait déjà suspendu la construction du ferry en septembre car la compagnie maritime bretonne n'avait pas réussi à boucler le budget nécessaire.

 

STX prend acte des décisions de Brittany Ferries

Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...