Route du Rhum, à la découverte des Multi50

© Jean Marie Liot

Les Multi50, aujourd'hui bien installés dans le paysage de la course au large, ont montré qu'ils étaient de véritables engins de glisse, des bolides rustiques et de haute technologie, capables d'avaler une transatlantique à vitesse grand V.

11 navigateurs prendront le départ de la Route du Rhum à bord de leur Multi50, des multicoques de 14,36 à 15,24 mètres de long répondant à une jauge stricte et précise dans le but de limiter les coûts de construction, de fiabiliser les bateaux en navigation et de promouvoir la course au large en multicoque.

Le Multi50 est donc un catamaran ou un trimaran de 48 à 50 pieds de long et de 50 pieds de large au maximum. Le tirant d'air maximum est de 23,77 mètres, le tirant d'eau de 3,50 mètres et les matériaux sont limités. Cette classe attire de plus en plus de navigateurs qui trouvent le moyen de concrétiser leurs défis océaniques à son bord mais aussi, des architectes renommés, comme Guillaume Verdier, VPLP, Nigel Irens et Benoît Cabaret.

L'édition précédente avait été remportée par Lionel Lemonchois sur son Prince de Bretagne, après 15 jours, 4 heures, 50 minutes et 48 secondes. Cette année, la course s'avère serrée et il est difficile d'établir des pronostics. En effet, les 11 participants sont rompus aux conditions de transatlantiques. Cependant, on compte déjà 4 favoris, Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal), double vainqueur de la Transat Jacques Vabre (aux côtés de Yann Eliès en 2013 et de Franck-Yves Escoffier en 2009) qui ne cache pas son envie de gagner la Route du Rhum 10e édition. Yves Le Blevec et Actual, qu'il ne quitte plus depuis 4 ans, Lalou Roucayrol qui cherchera à démontrer que Arkema Région Aquitaine, trimaran ultramoderne (Verdier/Neyhousser/Muyl) est une véritable bête de course et Loïc Féquet sur Maître Jacques complètent le quatuor.

Il faudra néanmoins rivaliser avec des coureurs confirmés et des amateurs éclairés comme Erik Nigon, Gilles Buekenhout, Gilles Lamiré, Alain Delhumeau, Pierre Antoine Hochédé et Hervé de Carlan sur son catamaran.

Crédit : Thierry Martinez/SEA&CO
Crédit : B.Stichelbaut
Crédit : CONTIN Pierrick
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...