Bateaux.com Yacht-Club.com BoatIndustry.com Ports de plaisance Fiches bateaux EmploiBateau.com
Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer
SE CONNECTER

Hermione, la genèse de la construction

La société Asselin, spécialisée dans la restauration des monuments historiques et le bois (ébénisterie, charpentier, menuiserie et ferronnerie) a participé à la reconstruction de l'Hermione. Nous avons interviewé François Asselin, directeur de l'entreprise qui nous a livré son histoire.

Le

Alors qu'une compétition est organisée pour un projet de reconstruction d'une frégate du 18e siècle, François Asselin, âgé de 32 ans, se positionne sur le dossier. Il avait repris l'entreprise familiale depuis trois ans seulement, mais avait toute confiance en son équipe pour aller défendre leurs compétences devant un jury. "On avait dû être les moins mauvais", explique-t-il.

Une entreprise spécialisée dans le bois

"C'est une aventure dans l'aventure, puisque nous n'avons jamais construit de bateaux." L'entreprise est spécialisée dans la restauration de monuments historique, en charpente et en menuiserie, mais pas dans le maritime. "C'est le premier bateau que nous construisons".

"Nous restaurons, depuis 1967, des grands édifices nationaux comme le Château de Versailles, le Palais de l'Élysée, les Invalides. On travaille partout en France et à l'étranger comme spécialistes du patrimoine, des réalisations complexes avec du bois massif." Quand le projet a commencé à émerger dans la région Poitou-Charentes, où se trouve le siège social de l'entreprise, François a tout de suite voulu s'inscrire dans le projet "Je me suis dit, c'est un ouvrage extraordinaire à reconstruire. La philosophie de l'entreprise correspondait tout à fait à ce projet, utiliser les éléments du passé pour refaire tel que c'était fait."

"Deuxièmement, c'était un ouvrage majeur en chêne massif. C'est une matière première que nous maîtrisons parfaitement depuis des décennies et nous avions une grosse capacité technique." Recherchant la diversité dans chaque projet, reproduire l'Hermione représentait quelque chose unique, "un prototype extrêmement complexe à réaliser."

Obtenir des connaissances dans le maritime

Même si l'entreprise Asselin est spécialisée dans le bois, elle n'avait pas la connaissance des structures des bateaux. "On s'est adjoint les services de Jean Thomas, un dessinateur-modéliste spécialisé dans les bateaux du 18e." Grâce à sa spécialité rare, il a dessiné les premiers éléments structurels de l'Hermione. "Après nos équipes techniques, bureaux d'études et charpentiers, ont fait le reste. À partir de l'interprétation des documents historiques, nous avons réalisé les tracés au sol de l'épure, tracer les bois, les découpes…"

Les contraintes maritimes posent aussi un problème de savoir-faire. "Dans le bâtiment, ce sont les couvreurs qui assurent l'étanchéité de la charpente. En charpente de marine, ce sont les charpentiers qui assurent l'étanchéité. Nous sommes alors allés chercher Jean-Luc Durand. Il nous a donné toutes les techniques, pour assurer l'étanchéité d'un bateau."

L'alchimie de toutes ces compétences, avec abnégation et humilité, a permis la réalisation d'un projet extraordinaire. "Au bout de 17 ans, on ouvre grand les yeux et l’on s'aperçoit qu'on a réalisé quelque chose de fantastique."

Reportage : Reconstruction de l'Hermione

L'histoire de la reconstitution de l'Hermione

Hermione, des compromis dans la construction

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Photos
Voir les 53 photos
Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO