Route du Rhum 2014 - Vincent Riou (PRB) abandonne

© Eloi Stichelbaut

Le skipper est arrivé aujourd'hui à Port-La-Forêt suite à une avarie survenue lundi sur son bateau. Devant l'étendue des dégâts, le skipper de PRB a décidé d'abandonner la course.

"Il y a un gros gros chantier pour remettre PRB en état de route. Je pense qu'on va s'arrêter là avec beaucoup de regrets. Hier, en me déroutant à 160 milles d'ici, je savais que la Route du Rhum, pour y faire ce que je voulais, c'était terminé. Ce n'est pas raisonnable de penser repartir. En plus, il y a des conditions en fin de semaine très compliquées." "Repartir avec un bateau dont la colle ne serait pas bien sèche, ce serait prendre trop de risques pour l'intégrité de ce beau navire. Car même s'il est abîmé aujourd'hui, c'est un beau navire."

"On va rester ici pour le réparer, ce sera plus raisonnable. Même si je me suis longuement posé la question après, j'ai bien fait d'arrêter la course rapidement quand j'ai constaté les dégâts. Le bateau n'aurait pas pu résister longtemps avec la cloison arrière de barre d'écoute complètement décollée. Cela aura amené des dégâts beaucoup plus lourds rapidement. Le choix que j'ai fait hier après-midi s'avère être le bon."

Il y a un bon bout de structure à l'arrière qui est décollé. Le bateau sans sa structure, c'est un bonhomme sans ses os, il se brise assez rapidement."

Vincent Riou explique les raisons de son avarie

"Dans une vague, j'ai entendu des bruits bizarres à l'arrière, je pensais que c'était les safrans. Je suis allé voir à l'extérieur. Après avoir bien recalé mes safrans, je pensais que c'était bon. Et puis le bateau a resauté une vague et de nouveau, j'ai entendu un gros bruit. J'ai compris que c'était à l'intérieur et j'ai vu la cloison de barre d'écoute décollée du fond de coque. Il y avait du jour et cette cloison est liée à une réserve d'eau qui sert à donner de la raideur au bateau. Ce ballast était en train de se vider dans le bateau. J'ai constaté qu'il y avait beaucoup de dégâts et que le bateau ne pouvait pas continuer à naviguer comme ça. Maintenant vous dire pourquoi ? Je n'en ai aucune idée. Cette cloison est là depuis quatre ans et n'a jamais posé de problème. Est-ce qu'il y a eu un mauvais choc ? De la fatigue ? Maintenant, je vais essayer de comprendre. Hier j'avais navigué de manière raisonnable pour ne pas prendre de risques. La course, je la voyais commencer sérieusement demain matin une fois les conditions difficiles passées. Je n'avais pas imaginé prendre de risques et jouer cette course sur les trois premiers jours toniques. Oui oui, bien sûr, je suis déçu."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...