Anne Caseneuve première de la classe Rhum, elle rafle le record !

© A.COURCOUX

Anne Caseneuve a franchi la ligne d'arrivée de Pointe-à-Pitre ce mercredi 19 novembre à 21 h 06 min et 3 secondes après 17 jours 07 heures 06 minutes et 03 secondes de navigation. Pour sa dernière participation, la navigatrice ne pouvait pas espérer un plus beau final.

Anne Caseneuve est arrivée ce mercredi 19 novembre à 21 heures 06 minutes et 03 secondes en Guadeloupe après avoir parcouru 4 740 milles à la vitesse moyenne de 11,42 nœuds. Elle aura mis 17 jours 07 heures 06 minutes et 03 secondes pour parcourir la distance entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. Elle en d'ailleurs profité pour rafler le record qui était détenu jusqu'à alors par Andrea Mura en 2010 avec 19 J 09 h 40 min 30.

Pour sa 5ème participation, Anne Caseneuve a littéralement survolé la classe Rhum ! À la barre de son trimaran de 50 pieds, elle était dès le départ pressentie pour être favorite de la course. Il faut dire qu'au sein de la flotte, les cinq autres trimarans étaient soient plus petits (inférieurs à 12 mètres), soit dédié à la croisière. Même constat au sein des 14 monocoques, dont seul le 50 pieds d'Andrea Mura (Vento Di Sardegna) pouvait réussir à lui tenir tête. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé au début de la course mais très vite, Anne a su profiter des alizés pour prendre la tête de la flotte.

Elle a su traverser avec brio les premières journées difficiles et suivre un plan stratégique en piquant vers le sud alors que son unique adversaire choisissait de passer par les Açores et de suivre une route directe.

Ses premiers mots à son arrivée sur l'île antillaise "C'était une belle course, ma course était fluide, je n'ai pas eu de casse, j'ai pris plaisir et j'ai été vite. Le départ était dur, c'était un moment fort. Mais j'aime ça. Je suis contente d'être arrivée et de faire cette place, c'est génial ! Dans la classe Rhum, j'améliore le temps, mais je n'ai pas amélioré mon temps, car je suis déjà allée plus vite. Il y a eu des conditions parfaites, du vent soutenu tout le temps, durant les alizés, c'était superbe. Mon bateau est puissant, et donc rapide. J'ai eu un problème de safran qui m'a un peu limité dans les grandes vitesses. Mais ce n'est pas très grave, c'était juste inconfortable. Je n'avais pas les positions des concurrents, j'ai appris que Sir Robin Knox Johnston était troisième. C'est vraiment magique, c'est un très grand marin. Je le respecte énormément, je serais là pour l'accueillir. Ce sera ma dernière Route du Rhum, j'en ai fait cinq, c'est déjà bien !"

Plus d'articles sur les chaînes :

Guadeloupe
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...