Route du Rhum 2014 - Ainsi s'achève la course des Multi50

© A.COURCOUX

Les Multi50 ont clôturé leur traversée de l'Atlantique hier avec l'arrivé d'Etienne Hochedé (PiR2-CCI Fécamp Bolbec). Retour sur le classement de cette classe qui a subi de nombreux abandons. Alors qu'ils étaient 11 au départ, ils ne sont que 5 à avoir mené leur multicoque à bon port !

1 - Erwan Le Roux en 11 jours 5 heures 13 minutes et 55 secondes

C'est le jeudi 13 novembre que le FenêtréA Cardinal d'Erwan Le Roux a franchi la ligne d'arrivée de Pointe-à-Pitre à 19 heures 13 minutes et 35 secondes. Il aura mené un long duel avec  Lalou Roucayrol sur 2000 milles et aura réussi à remonter sur son adversaire pour prendre la tête de la flotte et le devancer de 1000 milles. En poussant son bateau dans ses retranchements, il a également  réussi à battre le temps de référence, détenu jusqu'alors, par Franck-Yves Escoffier en 2006 (11 jours 17 heures et 28 minutes). "Merci à la Guadeloupe de son accueil, de tout le suivi le long des côtes, c'était super sympa ! La Route du Rhum-Destination Guadeloupe est une régate et jusqu'au bout on est incertain de l'issue. C'est ça qui fait sa légende. […] Je savais que c'était le meilleur bateau pour gagner la Route du Rhum. C'est le Crêpe Whaou ! 3 pour lequel j'ai participé à la construction avec Franck-Yves Escoffier en 2009 et en 2011, FenêtréA-Cardinal a racheté le bateau parce qu'on avait une histoire commune. Cette victoire est à moi, je n'étais pas en double, j'étais tout seul, on ne me l'enlèvera pas !" Lire la suite.

2 – Lalou Roucayrol en 11 jours 21 heures 29 minutes et 10 secondes

Lalou Roucayrol a franchi la ligne d'arrivée le vendredi 14 novembre à 11 heures 29 minutes et 10 secondes. Cette fin de course aura été particulièrement éprouvante avec un tour de Guadeloupe poussif, il aura mis presque 12 heures depuis son passage de la Tête à l'Anglais. Ce spécialiste du multicoque aura mené la course dès le départ et poursuivi Erwan Le Roux avec acharnement sur son tout nouveau multicoque extrêmement rapide. Il souhaitait démontrer toutes les qualités d'Arkema Région Aquitaine sur une transatlantique, c'est chose faite. "Quelle horreur ! C'était l'enfer ce tour de Guadeloupe… Sinon, ce fut une super course, on s'est régalé avec Erwan. Je suis bien content qu'il ait gagné, j'aurais préféré être à sa place, mais je suis content de ma course. Mon bateau est tout neuf, je le prends en main, on a un avenir de folie, parce qu'il a un gros potentiel. Trois Rhum, trois fois sur podium : 3eme, 2eme, et 2eme !" Lire la suite.

3 – Gilles Lamiré en 12 jours 10 heures 44 minutes et 37 secondes

Le skipper de Rennes Métropole - Saint-Malo Agglomération a décroché la 3ème place du podium en arrivant le samedi 15 novembre à 00 heure 44 minutes et 37 secondes. Il a su mener sa monture d'une main de maître et décroche une belle victoire pour sa 3ème participation. Il a su gérer admirablement les avaries et choisir les bonnes trajectoires, routé par Karine Fauconnier. Ce nouveau venu dans la classe Multi50 établit ici une belle progression. "Je suis très content car j'ai été au contact avec les deux premiers. Mais Yves m'a mis une grosse pression. Ça fait 3 jours que je navigue avec 1 ris dans la grand-voile. J'ai failli chavirer et le bas de la grand-voile s'est déchiré. On savait que ça allait être serré. J'ai navigué diminué mais avec Karine Fauconnier (au routage), on a fait un super boulot. […] C'était ma place cette 3e place. C'était impossible qu'elle m'échappe." Lire la suite.

4 – Yves Le Blévec en 12 jours 11 heures 10 minutes et 18 secondes

C'est à bord d'Actual qu'Yves Le Blévec est arrivé samedi 15 novembre à Pointe-à-Pitre. Parti dès le départ en tête de peloton, il est obligé de faire un arrêt à Cascais pendant 8 heures pour réparer ses aériens. Quand il repart, il concède 400 milles de retard sur le leader, Lalou Roucayrol et se retrouve à la 4ème place. Il aura tout donné puisqu'il arrive à grappiller des milles sur Gilles Lamiré et passe la ligne d'arrivée seulement 25 minutes et 41 secondes derrière lui. "Je suis premier de ceux qui ont pris une douche parce que j'ai pris une douche à Cascais… Je suis super content de ma navigation, le bateau va bien, nous sommes allés très vite, c'est juste qu'on a pris du retard. La course s'est arrêtée lundi soir. En une demi-heure, j'ai cassé les deux aériens. A partir de là, je pouvais continuer, mais c'était en mode convoyage… C'est-à-dire que si tu n'as plus de notion de vitesse, tu ne peux plus attaquer. […] Cela fait cinq ans qu'on navigue ensemble avec mon bateau, c'est la dernière, ça fait partie de l'histoire… Le bateau va continuer à naviguer avec quelqu'un d'autres. J'ai plein d'idées. J'adorerais faire un nouveau Multi50. Ca ferais un bateau de plus, ça commencerais a faire une flotte sympa. Je suis convaincu que ce sont des super bateaux pour du sponsoring voile, il y'a du sport, du match !"

Crédit : A.COURCOUX

5 – Etienne Hochedé en 18 jours 09 heures 37 minutes et 11 secondes

Etienne Hochedé à clotûré le classement de la classe Multi50 en arrivant sur l'ile antillaise ce jeudi 20 novembre. Il bataillait aux côtés des premiers Class40, notamment pour le final du Canal des Saintes, avec Damien Seguin et Fabrice Amedéo. "Ça fait du bien d'arriver à Pointe-à-Pitre : il y en a eu du sel et de l'eau, alors un ty-punch… J'ai vraiment forcé sur le bateau pour en arriver là ! Je ne pensais pas aller si vite, mais le bateau va très bien au portant. Et je suis très satisfait du résultat. J'ai galéré avec mes pilotes automatiques : ça m'a pris pas mal de temps et ce n'était pas très drôle. Et les trois jours avant d'arriver en Guadeloupe n'ont pas été faciles avec beaucoup de vent, surtout la nuit avec des grains violents. J'étais très confiant en la plateforme mais j'étais plus inquiet côté gréement. Je ne sais pas si je vais recommencer une Route du Rhum-Destination Guadeloupe : je vieillis ! Mais on ne sait pas, je n'ai rien prévu…"

Crédit : A.COURCOUX
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...