Tara est revenue à Lorient après 7 mois d'expédition


Après un programme de recherche de 15 000 km au large des côtes méditerranéenne, la goélette Tara a fait son retour à Lorient, forte de plusieurs mois de recherche. À leur arrivée, Ségolène Royal a accueilli les scientifiques.

Après avoir exploré la mer Méditerranée de mai à novembre, l'expédition Tara Méditerranée a pris fin ce 22 novembre dans le Port de Lorient. L'objectif de cette mission était double, d'une part l'étude de la pollution de microplastique flottant en surface et d'autre part la sensibilisation aux enjeux environnementaux dans le bassin méditerranéen.

Afin de comprendre comment la vie humaine pouvait impacter la pollution marine, la goélette Tara a réalisé 2 300 échantillonnages au large, sur les côtes, dans les embouchures des rivières mais aussi dans les ports. Grâce à des filets spéciaux, des échantillons ont pu être prélevés en surface et sont destinés à l'étude chimique du plastique, à l'analyse microscopique, à l'étude de la colonisation du plastique mais aussi à l'étude de l'interaction entre le zooplancton et le plastique. Les analyses débuteront dès le mois de décembre et les premiers résultats seront livrés au printemps 2015.

Crédit : C-Sardet-Chroniques-du-Plancton-Tara-Mediterranee

Un premier état des lieux scandaleux

D'après le directeur scientifique de Tara Méditerranée, Gaby Gorsky (CNRS/UPMC) et la coordinatrice scientifique de Tara Méditerranée Maria Luiza Pedrotti (OOV CNRS/UPMC), "Des fragments de plastique ont été trouvés à chaque relevé de filet et cela de l'ouest à l'est de la Méditerranée. Avec une concentration de plastique plus importante observée devant les grandes villes mais également avec des concentrations non négligeables en haute mer."

Pour réaliser ses analyses, Tara a fait escale dans 13 pays et réalisé 20 escales : France, Italie, Monaco, Albanie, Grèce, Liban, Chypre, Malte, Tunisie, Algérie, Espagne, Maroc et Portugal. Cette expédition – la 10ème depuis 2003 – a permis à près de 10 000 personnes de visiter la goélette. Mais ce n'est pas tout ! Des ateliers d'échanges ont été menés avec les acteurs locaux afin de mettre en place un programme de sensibilisation internationale ainsi que des moyens concrets comme l'assainissement des eaux, la gestion des déchets, la création d'Aires Marines Protégées, l'innovation pour un plastique biodégradable… Un "Livre Bleu" verra le jour en mars et proposera des solutions locales.

Crédit : FLatreille-TaraExpeditions
Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Goelette Tara

La goélette Tara est à Paris pour la COP 21