La situation de la plaisance française s'améliore

La Fédération des Industries Nautiques a réalisé un point ce jeudi 4 décembre, sur la situation de la plaisance française en 2013-2014.

Le jeudi 4 décembre, veille de l'ouverture du 54ème Nautic de Paris, la Fédération des Industries Nautiques a réalisé un point presse sur la situation de la plaisance française pour la saison 2013-2014. Elle a décidé d'axer son étude sur deux grands secteurs du nautisme, l'industrie, avec le digne représentant de celle-ci, le Nautic de Paris, et les services, avec lesquels les plaisanciers sont en relation toute l'année.

Ce que l'on peut en retenir est la relance de la production des voiliers,notamment la progression importante de la production de multicoques, et la progression des ventes à l'export. Au final, la production nautique en 2013-2014 aura été relativement stable même si les métiers de service restent encore touchés par un marché national difficile.

En 2013-2014, la production de voiliers et de bateaux à moteur a représenté un chiffre d'affaires de 727,7 millions d'euros (+1 %) pour 13 907 unités produites (-16 %). La production totale s'élève à 739,40 M€ en incluant les bateaux de plaisance divers. Le chiffre d'affaires à l'export représente 535,6 millions d'euros contre 530,2 millions d'euros soit 72,4 % du CA total. Tout d'abord, on peut noter la reprise en Europe à 229 millions d'euros (+4,5 %) et des ventes mondiales, hors Europe, stables à 306 M€ (- 1,6 %). Même si les États-Unis affichent une reprise, les nouveaux marchés (Russie, Brésil, Chine, Turquie…) sont au ralenti. Les ventes sur le marché français représentent 203 M€ (- 3 %).

Le secteur porteur du voilier

La production de voiliers établit un chiffre d'affaires de 441,50 M€ (+4,5 %) avec un taux d'exportation de 76,5 %. Pour les monocoques et multicoques de plus de 15 mètres, ce chiffre s'élève même à 82 %. Elle représente 60 % de la production française totale en termes de chiffre d'affaires. Cette croissance s'explique par deux facteurs, les secteurs du monocoque et du multicoque habitables, sur lesquels la France est leader mondiale et qui apportent un chiffre d'affaires respectif de 249 M€ (- 1 % à) et de 185,60 M€ (+13,6 %), ce dernier en belle progression.

La France conserve sa position sur le marché mondial du bateau à moteur

La production française de bateaux à moteur est en repli à 286 M€ (- 4 %), avec un taux d'exportation de 68 % et des ventes mondiales hors Europe en progression de 4 % à 132,30 M€. La production des bateaux à moteur habitables de 9 à 24 mètres progresse significativement (+8,8 %) et s'élève à 197,80 M€. La production des plus petites unités est en recul, dû en partie au repli du marché français.

Les métiers de service enregistrent un léger recul

Les métiers de service, autre composante du secteur, ont représenté en 2013 un chiffre d'affaires de 2 235,80 M€ pour 22 011 emplois, dont plus 70 % concernent les activités de négoce et de maintenance. Ces derniers ont enregistré un chiffre d'affaires de 1 587 M€, en recul de 2 %. En cause, la baisse du nombre de bateaux vendus en France – près de 13 000 en 2013-2014 (- 8 %) que compense à peine la vente de bateaux d'occasion – 62 000 unités (+1 %).

Ces entreprises restent essentielles à la qualité de la relation client ainsi qu'à sa proximité.

Actions de la Fédération des Industries Nautiques

Dans ce contexte, la Fédération des Industries Nautiques poursuit ses actions en faveur du renforcement de la compétitivité et du développement des entreprises. Elle renforce son action sur 3 points :

- Mieux appréhender et communiquer sur la réelle contribution du secteur de la plaisance au développement et à la richesse des territoires ;

- Démontrer la dimension environnementale de la plaisance, à travers son développement industriel et en défendant un juste équilibre entre responsabilité et libertés de pratiques ;

- Attirer les nouvelles générations vers la pratique de la plaisance. 

Elle délivrera d'ailleurs les résultats d'une étude menée sur le sujet "Les attentes des futurs plaisanciers" ce mardi 9 décembre à 9 heures.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...