Volvo Ocean Race - Top départ de la 3ème étape vers la Chine

© Amory Ross/Team Alvimedica/Volvo Ocean Race

Les six équipages de la Volvo Ocean Race - Team Vestas Wind n'ayant pu prendre le départ - se sont élancés d'Abu Dhabi, direction Sanya en Chine, pour la 3ème étape de cette Volvo ce samedi 3 janvier à 11 heures.

4670 milles, c'est la distance qui les sépare de leur destination chinoise de Sanya. Cette étape, qui s'annonce déjà comme l'une des plus difficiles de ce tour du monde, tient déjà toute ses promesses, puisque c'est par un puissant brouillard et un vent absent que les équipages ont pris la mer.

L'étape la plus difficile de la Volvo Ocean Race

En effet, ce trajet sera parmi les plus difficiles, car les équipages vont devoir naviguer dans des conditions météos très différentes les unes des autres, dans des zones parfois étroites et proche des côtes. Comme l'explique Jean-Luc Nélias, navigateur français de l'équipe de MAPFRE, ayant déjà participé à une Volvo, les conditions météo vont être variables, il va falloir s'adapter et beaucoup manœuvrer. Au programme : vents faibles, cyclones, mousson…

Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng Race Team explique à son tour "On aura beaucoup d'obstacles, beaucoup de dangers. Nous allons croiser beaucoup de cargos car c’est la zone la plus fréquentée au monde. Beaucoup de bateaux de pêche pas éclairés aussi. Beaucoup de choses qui flottent. L'objectif premier est d'arriver avec un bateau en bon état à la fin de cette étape. Car il y a beaucoup de pièges sans oublier la possible piraterie. En termes de sport et de régates, ça va être une zone compliquée à gérer avec peu de vent. On a tous peur de cette étape."

Abu Dhabi Ocean Racing, qui a pris la tête du classement à égalité de points avec Team Brunel et Dongfeng Race Team, sait combien ces premières 24 heures sont importantes "Les prochaines 24 heures vont se dérouler dans du vent faible. Dans le Golfe d'Oman, ce sera vraiment très léger… On n'aura pratiquement pas de vent pendant 24 heures. Cette étape s'annonce très tactique avec beaucoup de navigations près des côtes. Ça va être difficile car les bateaux risquent d'être proches les uns des autres."

Crédit : Amory Ross/Team Alvimedica/Volvo Ocean Race

Ne rien lâcher jusqu'au détroit de Malacca

Il va falloir prendre de l’'vance sur ces dix premiers jours et rejoindre rapidement la pointe du Sud de l'Inde et le Sri Lanka, car ensuite, ce sera une autre paire de manches avec le détroit de Malacca. Ce long couloir, qui sépare la péninsule malaise de l'île indonésienne de Sumatra est l'une des voies maritimes les plus fréquentées au monde et les vents y sont légers. Sans oublier qu'à certains endroits, il n'est large que de 2,8 kms…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...