Panerai Transat Classique - Retour sur la première semaine de course

La 3èmé édition de la Panerai Transat Classique a commencé mercredi 7 janvier dernier, réunissant 10 concurrents, au départ de Lanzarote, aux Canaries, prêt à réaliser 2 800 milles pour arriver à Fort-de-France, en Martinique. L'occasion de revenir sur une semaine de navigation.

C'est à 14 h 11 qu'a été donné le top départ de la Panerai Transat Classique édition 2015. Cette course au large, réservée aux yachts classiques, rallie Lanzarote à Fort-de-France et instaure un véritable esprit de compétition entre les participants. Pour cette édition, le parcours a été modifié, afin de permettre aux yachts engagés de démontrer toutes leurs qualités marines et aux concurrents de prouver leur talent stratégique.

Les 48 premières heures tiennent leurs engagements

Ce vendredi 9 janvier, après 48 heures passées en mer, les équipages étaient bien décidés à ne rien lâcher jusqu'à la victoire finale. Les yachts classiques naviguent à une vitesse de 8 nœuds, et Altair pointe à 11 nœuds. La flotte est étalée sur près de 170 milles dans le sens Nord-Sud et sur moins de 100 milles dans le sens Est-Ouest. À 12 heures, Altair, plus grand voilier de la flotte, tenait la 1ère place, sans grande surprise. Son capitaine, Stephane Benfield s'est fixé l'objectif de parcourir 1 000 milles sur les 4 premiers jours. Ne sous-estimons pas non plus Argyll et Gweneven, qui restent des concurrents sérieux pour la goélette de 1931.

Au 6ème jour, Altair bat son record !

Les équipages de la Panerai Transat Classique poussent à leur maximum les "vieilles dames". Des choix stratégiques ont déjà été opérés et certains choisissent le Nord quand d'autres optent pour le Sud.

Du côté d'Altair, un record a été battu ! Le yacht classique a battu son score de 260 milles en parcourant 273 milles en 24 heures à la vitesse moyenne de 11,4 nœuds. Il a également réussi à réaliser les 1 000 milles, promis par son capitaine, dans les 4 premiers jours. Pour autant, il n'est pas premier de la flotte puisque cette place est détenue par le plus vieux voilier de la course, Adventuress, qui mène Altair de quelques minutes. C'est un véritable exploit qui se joue ici quand on sait que ces bateaux ont été construits en 1931 pour le 1er et en 1924 pour le 2ème par William Fife III, le grand architecte écossais.

Les autres concurrents mettent tout en œuvre pour ne pas lâcher le contact avec les deux leaders, en parcourant environ 200 milles par 24 heures et avoisinant les 8 nœuds de moyenne.

Crédits photos : Panerai transat classique

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...