Linkytag - Une alarme d’homme à la mer

Un simple petit boitier et un smartphone permettent d'alerter l'équipage de la perte d'un équipier. Un système simple qui ne demande aucune installation compliquée.

Quand on regarde la simplicité de ce produit, on se demande pourquoi personne n’y a pas pensé avant. Il s’agit d’un petit boitier porté par chaque équipier qui émet un signal en Bluetooth. Ce signal est capté en continu par un smartphone muni d'une application. Dès que le signal se coupe, suite à une chute à la mer, une alarme sur le téléphone prévient l’équipage. Pour que le signal se coupe, il faut : soit s’éloigner à plus d'une distance paramétrée (70 m maxi), soit placer le boitier sous l’eau (la fréquence ne se transmet pas dans l’eau). C’est donc idéal dès qu’un équipier tombe à l’eau.

Une installation réduite au minimum

L’intérêt du système réside dans l’absence d’installation. Un téléphone sous Androïd ou sous iOS (Apple) et un boitier par équipier suffisent. Une application – gratuite – est installée sur le téléphone. Il suffit d’appairer les boitiers pour que le système soit fonctionnel. Pas besoin d’antenne, de cadran ou autre installation compliquée. Un système aussi bien adapté pour les voiliers que pour les bateaux à moteur. Le boitier est minuscule (37 x 37 x 6 mm) et ne pèse que 35 gr. Si petit qu'on oublie qu'on le porte !

 

Pour la navigation côtière

Cette simplicité destine le Linkytag à tous les petits bateaux, principalement ceux qui naviguent près des côtes. Absence d'installation compliquée, mais aussi présence du réseau téléphonique dans ces zones. En effet, une automatisation de l’alerte est possible via le réseau téléphonique (GSM). L’application propose une mise en relation vers le CROSS, la possibilité de programmer un numéro (capitainerie, club de voile…) et aussi l’envoi d’un SMS préprogrammé.

 

Un réseau social en veille

En plus d’alerter les secours, l’alerte est retransmise sur le réseau social que forment les utilisateurs de l’application. Les plus proches sont alertés et peuvent ainsi aider. En plus, cette application fonctionne même si l’on n'achète pas les capteurs, juste si l'on désire participer au réseau social et être informé.

 

Un fonctionnement longue durée

Le boitier fonctionne avec une pile remplaçable par l'utilisateur. La durée d'utilisation est d'au moins 1 an (sans interruption). Cette prouesse est réalisable avec l'utilisation du Bluetooth Low Energy 4.0. Une version que les téléphones récents captent tous. Bien entendu, le boitier est étanche à l'immersion.

 

Un prix vraiment accessible

Le prix de vente de chaque capteur a été fixé à 69 euros (disponible en juin 2015) et l'application peut appairer jusqu'à 8 capteurs. Ce produit ne possède pas vraiment de concurrence. Le produit le plus proche étant sans doute la VHF RT650 AIS MOB de Navicom qui est livrée avec 8 bracelets pour 499 euros. Certes elle offre aussi toutes les fonctions d'une VHF, mais demande une installation (alimentation antenne) pas toujours possible sur les petits bateaux.

Un lancement pour la saison

Après une présentation du produit pendant le dernier Nautic à Paris (décembre 2014), il a été décidé de réaliser la production des boîtiers en France (cocorico !). Et alors qu’il était prévu un début de fabrication avec 10 000 pièces, l’engouement du public et les nouveaux pays intéressés (Allemagne, Autriche, Grande-Bretagne, Suisse) font que la première mise en production a été portée à 30 000 pièces. La date de commercialisation reste prévue pour le mois de juin 2015, avant le début de la saison.

 

Linkytag - À partir de 69 euros le capteur.

Application sous iOS et Androïd gratuite

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jo Le Crabe - 11 Février 2015
tout simplement génial pour le côtier!! :)
Jacques Bacconnier - 12 Février 2015
Ce système semble simple et intéressant; il constitue une avancée notable dans la sécurité des équipages de plaisance
Ajouter un commentaire...