Frauscher lance le 747 Mirage Air

Après le lancement l'année dernière du 747 Mirage - qui a d'ailleurs été récompensé par un Nautic Design Award dans la catégorie Day-Boat en décembre dernier - Frauscher présente le 747 Mirage Air, un modèle coque open, avec un poste de pilotage central.

Frausher continue d'étendre sa gamme de coques open avec le nouveau 747 Mirage Air, qui suit la lignée du 686 Lido et du 1017 Lido. Ce nouveau bateau est construit sur la coque de son prédécesseur, le Mirage 747, mais avec un plan de pont différent, puisqu'il entre dans la catégorie coque open avec une console centrale. Pour rappel, la console centrale est un poste de pilotage situé en plein milieu de l'embarcation. Cela permet de créer un grand espace de circulation au sein du bateau, tout autour du poste de pilotage, toujours en sécurité grâce au plat bord assez haut.

Une coque open à l'intérieur modulable

Le 747 Mirage Air, dont les lignes et le design sont spécifiques à la marque Frauscher, possède un intérieur modulable. À l'avant, les deux transats peuvent se transformer en coin-repas ou alors en bain de soleil. Un bimini, facile à utiliser, est caché dans la partie avant de la proue et s'installe en quelques secondes. Il permet d'offrir un coin ombragé lorsque le temps est au beau fixe et peut se doubler d'une capote lors de mauvais temps.

À l'arrière, un grand bain de soleil se trouve sur le côté gauche et à droite, une allée permet d'accéder au centre du bateau, sans avoir à marcher sur les coussins. Cet aménagement est similaire à celui de son prédécesseur. La zone principale est équipée d'une console centrale, conçue sur mesure avec deux sièges baquets, pour le pilote et le copilote. Les passagers peuvent s'assoir sur le banc juste derrière. Enfin, en retirant le dossier du banc, celui-ci peut se coupler au bain de soleil de la poupe afin de créer une zone de repos encore plus grande.

Une coque open pour un plus grand espace à bord

Le concept de coque open permet de faciliter la circulation dans le bateau en apportant une grande liberté de déplacement. Cela facilite également l'accès à la proue lors de l'amarrage. Enfin, cet espace fournit également un grand espace de stockage : à l'arrière, sous l'allée latérale, sous les bains de soleil sous les bains de soleil avant et arrière, dans le compartiment situé au bout de la proue ainsi que de chaque côté du bateau. Un réfrigérateur est disponible, en option, sous les sièges du bain de soleil arrière.

Navigation performante et familiale

Sa carène à step qui favorise le déjaugeage permet de procurer des sensations de conduite exaltante et d'atteindre des vitesses très élevées. Ce day-cruiser convient aussi bien à une navigation familiale, pour un pique-nique au calme le long des côtes ou pour une conduite rapide dans les vagues. Le 747 Mirage Air reste un supercar, à l'image du Mirage 747 grâce à son design et ses performances, mais procure un espace plus important, idéal pour emmener naviguer amis et famille.

Il est disponible avec quatre motorisations in-board différentes, trois Mercruiser essence et une Volvo Penta Diesel, allant de 220 ch à 430 ch, ce qui lui permet d'atteindre une vitesse maximale de 56 nœuds. La propulsion est un Z-drive et son réservoir de carburant de 240 litres lui permet de convenir pour des longs trajets.

Le 747 Mirage Air est personnalisable puisque les clients ont le choix entre une large gamme de couleurs intérieures et extérieures. Comme tous les bateaux de la marque, le 747 Mirage Air est produit au chantier naval Frauscher à Ohlsdorf, en Autriche, qui a ouvert ses portes en 2012. Le bateau sera présenté en première mondiale du 5 au 8 mars, au Austrian Boat Show à Tulln. Les premières livraisons client sont prévues à l’été 2015.

Longueur 7,47 m
Largeur 2,50 m
Motorisation 220 à 430 ch
Poids 1900 kg
Essence 240 L
Personnes à bord 8

Prix : A partir de 155 384 € (prix incluant la TVA) pour une motorisation Mercruiser V6 4.5l DTS; 250 ch; Z-drive : Bravo I

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Frauscher

Le dernier-né de Frauscher reçoit le prix du Day-Boats