A2V, un navire aérodynamique de nouvelle génération

La jeune société Advanced Aerodynamic Vessels vient de mettre un point un prototype de navire d'un nouveau genre. Son design, qui génère une portance aérodynamique, lui permet d'être extrêmement rapide et d'avoir une faible consommation.

Il y a deux jours, à La Rochelle, la société Advanced Aerodynamic Vessels a dévoilé le prototype d'un nouveau type de navire rapide à faible consommation. Avec son design ovniesque, le bateau A2V introduit une nouvelle génération de navire de travail, dit à sustentation aérodynamique partielle. "Ces bateaux rapides, construits en composite, s'appuient sur l'air et sur l'eau, présentant ainsi une résistance à l'avancement réduite de moitié par rapport aux navires conventionnels et sont de ce fait particulièrement économe en carburant."

"Ce projet constitue le pendant expérimental d'une aventure technologique plus large : un programme scientifique de haut niveau pour mettre au point des navires de transport rapide à faible empreinte carbone, avec le soutien de BPIfrance, des pôles Mer, du GICAN et du ministère de l'Éducation et de la Recherche, l'entreprise est en effet lauréate du Concours national d'Innovation 2014."

La genèse du projet

Advanced Aerodynamic Vessels est un bureau d'étude en architecture navale et mécanique des fluides conçu en juin 2013. "Plusieurs personnes ont associé leurs compétences pour créer un bateau qui consommerait peu d'énergie. Cherchant à développer un modèle de multicoque, on a rencontré Matthieu Kerhuel, qui passait sa thèse à l'École Centrale de Nantes. On a réfléchi à un projet commun et l'on a trouvé quelque chose d'intéressant" nous explique Thierry O'Neill, le directeur commercial. C'est ainsi qu'ils ont au mis au point des navires reposants sur le principe de la sustentation aérodynamique partielle. "Un ingénieur avait essayé de développer cette idée il y a plusieurs années, mais ça n'avait pas fonctionné. Du coup, on est reparti de cette idée de base."

Un design qui s’affranchit des conventions

La forme de l'A2V est totalement nouvelle, ce qui lui permet d'être très rapide en consommant peu. S'inspirant du design du multicoque, la forme de ce bateau s'appuie sur l'air pour prendre de la vitesse. "Il ne s'agit plus de lutter contre l'air pour avancer, mais de l'utiliser pour s'alléger et ainsi réduire considérablement la résistance à l'avancement du navire."

Prototypage et tests en mer

Après 18 mois de conception, dont six ont été consacrés à la construction, "un temps record !", le prototype "aux formes complexes" de 10,5 m va être utilisé pour une campagne de mesure en mer destinée à valider les performances énergétiques attendues et calibrer les modèles numériques qu'elle a développés pour mettre au point cette nouvelle génération de navires. Ce navire à la forme originale, prévu pour réduire la consommation de carburant de manière drastique, est une idée simple, mais qui a nécessité des milliers d'heures de calcul sur ordinateur. Le développement de l'A2V s'est également fait en collaboration avec le bureau Marc Lombard Architecture Navale et le chantier Fernand Hervé à La Rochelle. "Depuis deux ans, on travaille sérieusement sur ce projet. On a fait vérifier nos calculs, on les a validés et confirmés. On a d'ailleurs reçu le prix de l'innovation du Ministère de la Recherche."

Pour fonctionner, le bateau va utiliser la force du vent, qui va le propulser à une vitesse importante et ainsi, le soulever de l'eau et réduire la consommation de carburant. "Le bateau est soulagé par sa partie centrale qui a la forme d'une aile et dans laquelle le vent s'engouffre. Avec un faible tirant d'eau, il va y avoir peu de trainées et donc peu de freins aérodynamiques. L'eau a tendance à freiner les bateaux. Ici, on va utiliser l'air pour porter le bateau. Il va donc être deux fois moins lourd et consommer moins."

Capable d'atteindre des vitesses de 60 nœuds (111 kilomètres) pour le modèle de base de 70 pieds le bateau a nécessité un "très gros travail sur la stabilité." Le prototype est un bateau plus petit qui atteint une vitesse de 40 nœuds. En effet, pour "pouvoir tester le concept de sustentation aérodynamique partielle à de multiples échelles, le bateau a été construit le plus léger possible." Dans ce prototype, l'aménagement a été laissé de côté, au profit des instruments de mesure scientifiques, omniprésent à bord. "Le prototype embarque un pilote, deux ingénieurs de mesure et jusqu'à 1 500 kg de lest et ballasts. Il peut également embarquer 3 passagers supplémentaires à l'avant."

Un nouveau concept de bateau de travail

"L'aventure a été assez rapide, mais nous avons quand même eu le temps de réaliser des études de marché pour savoir qui ça pouvait intéresser. Les caractéristiques principales du bateau sont d'aller très vite, de consommer très peu et d'être assez confortable. Qui ça peut intéresser ?"

Les concepteurs du bateau ont alors identifié quatre cœurs de cibles. L'A2V pourrait devenir un crewboat, bateau servant à amener les équipes sur les plateformes pétrolières. En deuxième lieu, il pourrait être utilisé comme "transport de passagers type bateau taxi" ou encore servir de tender dans la grande plaisance "grâce à son design sympa." Enfin, la dernière utilisation concerne les navires d’action de l'État en mer nécessitant des bateaux très rapides de surveillance côtière (intercepter les trafiquants de drogues, les actions illicites grâce à sa grande vitesse).

"Nous avons des perspectives commerciales assez proches dans le monde offshore pétrolier."

Caractéristiques techniques

Longueur à la flottaison 9 m
Longueur totale 10,5 m
Largeur 7,4 m
Tirant d'eau en charge 0,4 m
Tirant d'air 3,4 m
Motorisation 2 moteurs Mercury Verado de 200cv
Déplacement lège  3t
Déplacement en charge  4,5 t
Charge utile et lest  1 500 kg
Nombre de passagers  6
Capacité des réservoirs d’essence   2 réservoirs de 140 l

Crédit photo : (A2V)

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean-françois Lasserre - 28 Mars 2015
c est toute a fait le principe de la raie la meme allure et la meme forme
Eric Prang - 29 Mars 2015
Bravo pour ce super projet.
Ajouter un commentaire...