Vous prendrez bien un peu d'iceberg dans votre vodka ?

Les chasseurs d’icebergs revendent l’eau des glaciers du Groenland aux fabricants de vodka haut de gamme, de bière ou d’eau minérale.

Ils ont la difficile mission d'attraper d’énormes icebergs qui se sont détachés des glaciers du Groenland et dérivent vers le Canada. Les chasseurs d’icebergs attrapent les blocs avant de les vendre à prix d’or à des fabricants de vodka.

Comme le raconte le journal New Scientist, les icebergs sont particulièrement prisés pour la pureté de leur eau. Préservée dans le Cercle Arctique, l’eau des icebergs est vieille de 12 000 ans et contient très peu de polluants. Les chasseurs peuvent ainsi les revendre à des fabricants d’eau minérale, de bière ou de vodka haut de gamme. Les blocs de glace dérivent vers le sud du Canada à une vitesse d’environ 0,7 kilomètre à l’heure.

Attraper les icebergs est une tâche difficile et dangereuse, mais très lucrative. Face à une demande croissante, la concurrence est de plus en plus forte. Au large du Canada, près des côtes de Terre-Neuve, les chasseurs s’emparent des blocs de glace à l’aide d’un lasso et utilisent ensuite un filet et même parfois un bras hydraulique pour les ramener à bord de leur bateau. Arrivés à terre, ils font fondre l’eau avant de la revendre.

Cette nouvelle forme de chasse a bien sûr des détracteurs, à commencer par les tour operator de la région pour qui les icebergs représentent la principale activité touristique. Le tourisme des icebergs est en effet un des rares secteurs en croissance dans cette région depuis le déclin de la pêche à la morue.

D’après une récente étude publiée par des climatologues de l’Université du Kansas aux États-Unis, les glaciers du Groenland ont fondu de 243 milliards de tonnes par an entre 2003 et 2009, faisant monter le niveau des océans d’environ 0,69 millimètre annuellement.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...