Direction le Devon pour la Solitaire du Figaro

Les 39 marins de la Solitaire du Figaro ont pris le départ de la 3e étape de la course. En raison d'un vent capricieux, le départ a été donné ce dimanche 14 juin à 17 h 41, avec Corentin Horeau en tête de flotte.

C'est à 17 h 41 ce dimanche 14 juin que se sont élancés les 39 figaristes pour la 3e étape de cette 46e Solitaire du Figaro. Le départ qui devait avoir lieu à 16 heures a été prolongé puisque le vent était mal établi en baie de La Forêt. Après un parcours côtier de 7 milles visible depuis la terre, les marins se sont élancés vers le Sud. En raison de vents trop faibles, le parcours jusqu'à Torbay, dans le Devon a été modifié. Ce parcours raccourci – 400 milles – reste une jauge normale pour une étape de la solitaire, comme l'explique Gilles Chiorri, directeur de la course. Les navigateurs devraient mettre 3 jours et 6 ou 8 heures pour boucler ce parcours. Sur cette étape, il va falloir rester très concentré puisque le parcours sera truffé de courants, de cailloux ou de zone sans vent à négocier.

À ce stade, Corentin Horeau est toujours en tête du classement. Il ne l'a pas lâché depuis la bouée radio France, lors du départ hier.

Le parcours

Plutôt que de s'engluer dans les hautes pressions irlandaises, les skippers mettront d'abord le cap sur le phare des Birvideaux entre Lorient et Belle-île dans une dizaine de nœuds de Nord-Ouest, avant de remonter au près voire au louvoyage vers la mer d'Iroise. La chaussée de Sein et l'île d'Ouessant seront à laisser à tribord avant de rejoindre une marque de parcours devant Roscoff – la latérale verte n° 1 du chenal. Une fois franchie cette marque baptisée Trophée Bouée du Port de plaisance de Roscoff-Baie de Morlaix, les premiers recroiseront la flotte en longeant obligatoirement par le Nord l'île de Batz avant de traverser la Manche vers le phare de Wolf Rock. Ce détour en Bretagne Nord a l'avantage de rallonger le parcours et permet de regrouper la flotte avec certainement de belles images à la clef. Mais il présente aussi l'intérêt de faire traverser les DST (Dispositif de Séparation du Trafic) à la perpendiculaire, ce qui est un gage de sécurité.

Résultats du classement provisoire

Après cette 2e étape, un classement provisoire commence à s'établir, mais rien n'est joué puisque les marins n'en sont qu'à la moitié du parcours. Yann Eliès prend la tête du classement, 4 minutes devant Xavier Macaire (Skipper Hérault). Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) décroche la 4e place, 21 minutes derrière le 1er. Jérémie Beyou (Maître CoQ), 5e, affiche, lui, 41 min de retard par rapport à Yann Eliès, et Gwénolé Gahinet (Safran – Guy Cotten), 6e au classement provisoire, est à 46 min. Thierry Chabagny (Gedimat), 8e à 1 h 16 et peut encore tenter le podium.

Crédit : A.COURCOUX

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...