Le surf, épreuve des JO 2020 ?

© flickr.com/photos/jean-marc_astesana

Le Comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020 a présenté le 12 juin dernier la liste des 26 nouveaux sports qui souhaitent intégrer le programme des jeux d'été, dans 5 ans. On y trouve le football américain, le roller, l'escalade, le polo, le bowling ou encore le sumo, mais aussi le surf.

L'ISA, l'association Internationale de Surf a présenté sa demande au Comité d'organisation de Tokyo 2020 pour introduire le surf aux Jeux olympiques. "Notre relation avec le Mouvement olympique et l'inclusion dans les Jeux a été une priorité stratégique pour l'ISA depuis de nombreuses années et nous sommes ravis et excités par l'esprit de changement que nous a donné cette opportunité. Je crois fermement que l'attrait incroyable du surf sur les jeunes, ses valeurs fondamentales uniques et la volonté de ce sport d'innover et d'embrasser la nouvelle technologie serait une énorme valeur ajoutée pour Tokyo 2020 et le mouvement olympique" a déclaré Fernando Aguerre, président de l'ISA.

L'ISA, qui gère également le stand-up paddle, propose d'organiser deux épreuves de surf et deux épreuves de SUP, hommes et femmes, qui se dérouleraient sur un plan d'eau artificiel. Un bassin de ce type est déjà construit au Pays basque et un autre est en construction au pays de galle. "Pour un investissement e 7 à 9 millions de dollars, le bassin offre une vague régulière de 2 m de haut sur un front de 180 m, toutes les minutes" détaille Fernando Aguerre.

Les sports qui seront intégrés devront être appréciés des plus jeunes, mais ne pas engendrer de trop nombreuses dépenses. "Il y a des sports qui sont appréciés par les jeunes générations, cela fait partie des critères (de sélection), mais nous devons aussi faire attention aux coûts engendrés", a expliqué Yoshiro Mori, ancien Premier ministre et actuel président de la Fédération japonaise de rugby. Selon les principes édictés par le Comité international olympique (CIO), il est prévu que "la ou les épreuves supplémentaires" devront apporter "une valeur ajoutée aux Jeux en mobilisant la population japonaise et de nouveaux publics partout dans le monde, conformément à la vision des Jeux de Tokyo 2020".

Le groupe de travail qui décidera de l'ajout des sports rendra son verdict publiquement le 22 juin. La sélection sera soumise au CIO avant le 30 septembre, qui devra prendre sa décision lors de sa 129e session à Rio, en aout 2016.

Le surf n'avait pas été retenu pour les JO 2016, le CIO préférant le golf et le rugby à 7.

Crédit : ISA - Fernande Aguerre et Thomas Bach, président du Comité International Olympique
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...