L'Hermione retrouve ses origines à Boston, lieu de départ de la révolution américaine

La frégate de la liberté a fait escale à Boston du 11 au 12 juillet pour une étape symbolique, puisqu'elle y avait amené La Fayette en 1780. L'occasion, pour trois gabiers, de jouer un match de baseball symbolique.

Une arrivée en fanfare

L'Hermione est arrivée à Boston, la capitale du Massachusetts le 11 juillet dernier pour une escale qui prend tout son sens. La ville est le point de départ de la révolution américaine et avait accueilli la frégate au XVIIIe siècle. Le navire y était arrivé le 28 avril 1780, transportant La Fayette depuis l'estuaire de Charente, après une transatlantique de 38 jours. Yann Cariou et son équipage marchent donc sur les traces du marquis 235 ans plus tard. 

Après Newport, l'équipage de l'Hermione a retrouvé une grande ville. Boston est la plus grande ville du Massachusetts et de l'état de Nouvelle-Angleterre. Elle est d'ailleurs l'une des plus anciennes cités du pays, fondée en 1630. La frégate de la liberté a quitté Boston le 12 juillet en soirée afin de rallier Castine, dans le Maine.

Pour célébrer l'arrivée du voilier, une grande parade nautique s'est déroulé le 11 juillet, suivi d'une cérémonie d'accueil. La frégate est ensuite allée s'amarrer au Rowe's Wharf, dans le quartier financier et portuaire de Boston.

Les gabiers de l'Hermione, stars du match de baseball

Pendant l'escale bostonienne, quatre gabiers de l'Hermione ont eu l'honneur de donner le coup d'envoi d'un match de baseball. Ils étaient accompagnés de Didier Cannioux, président du club de baseball des Cannoniers de Rochefort.

Le Commandant Yann Cariou (à droite) remet "La Fayette's Ball" à Didier Cannioux

Ce dernier a lancé la balle pour l'inauguration du match qui se déroulait à Fenway Park. Il opposait les deux grands rivaux de la Major League Baseball : Les Red Sox et les Yankees. Et pour ce match, le premier tir s'est fait avec une balle de baseball dédicacée par l'ensemble de l'équipe rochefortaise, la "La Fayette’s Ball".

C'est un grand honneur qui a été fait à ces quatre français puisque d'habitude, le coup d'envoi du match est réservé à des personnalités comme le président, Barack Obama. La fameuse balle a été amenée par les quatre gabiers, dont un en costume d'époque, au tireur français. Elle était installée sur un coussin. Après le tir, le receveur des Red Sox l'a ensuite ramené pour qu'elle soit offerte au maire de Boston en symbole de l'amitié franco-américaine.

Crédit : Loic Bailliard / Association Hermione 

Boston, le cœur de la révolution américaine

C'est en 1773, à Boston, que commença la révolution américaine. Le royaume britannique en proie à des problèmes de trésorerie avait décidé de taxer les colonies. C'est la taxe du "TeaAct" qui déclencha un vent de révolte. Alors que six navires britanniques rejoignirent la côte est, dont trois à Boston, 60 Bostoniens, déguisés en Mohawks, prirent pour cible les vaisseaux. Après s'être hissés à bord, ils jetèrent à l'eau 342 caisses de thé. Cet évènement devint alors le symbole du soulèvement contre l'Empire britannique.

Crédit : Loic Bailliard / Association Hermione

Sept ans plus tard, c'est à bord de l'Hermione que La Fayette débarqua à Boston, pour annoncer le soutien français.

Crédit : Loic Bailliard / Association Hermione
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : L'Hermione

L'Hermione sur les traces des alliés français à Newport

Un 14 juillet aux couleurs françaises pour la dernière escale de l'Hermione aux États-Unis

Photos