Mars, le trimaran autonome qui ambitionne de traverser l'Atlantique

MARS (Mayflower Autonome Ship Research)

Le Mayflower Autonome Ship Research (MARS) sera le premier bateau grandeur nature, entièrement autonome, sans pilote, avec l'ambition de traverser l'océan Atlantique grâce aux énergies renouvelables. Il devrait effectuer sa première traversée en 2020 pour mener un grand projet scientifique.

Sur les traces du Mayflower

Le projet MARS est développé en partenariat avec l'université de Plymouth, le spécialiste des navires autonomes MSubs et le studio Shuttleworth design. Avec une longueur de plus de 100 pieds – 32,5 m -, le Mayflower Autonome Ship Research, baptisé MARS, utilisera uniquement le vent et la technologie solaire pour se propulser.

Il abritera une grande variété de drones, utilisés pour réaliser de nombreuses expériences, au cours de son voyage. MARS collectera de nombreuses données météorologiques, océanographiques et climatiques pour la recherche.

Après une année entière de tests, la traversée de l'Atlantique est prévue en 2020. Elle marquera le 400e anniversaire du Mayflower, un navire marchand du XVIIe siècle qui transporta, en 1620, 102 immigrants anglais – dont faisaient partie les Pères Pèlerins - entre Plymouth (Angleterre) et la colonie de Plymouth dans le Massachusetts (USA).

"Mars sera une véritable première mondiale et fonctionnera comme une plateforme de recherche pour mener de nombreuses expériences scientifiques au cours de son voyage. Il sera un banc d'essai pour un nouveau logiciel de navigation et d'alternatives forme d'énergie, avec de nombreux progrès dans le solaire, la vague et la technologie des voiles" explique le professeur Kevin Jones, Doyen de la faculté des Sciences et de l'Ingénierie.

Un navire écologique et autonome

MARS sera un trimaran, car c'est la forme de coque la plus efficace pour avancer avec une faible vitesse de motorisation. La configuration de la coque a été développée pour réduire la dérive, tout en gardant le panneau solaire suffisamment élevé au-dessus de l'eau et réduire l'impact des vagues. Sans nécessité de logements, la coque centrale a été maintenue basse sur l'eau et les coques et le pont sont surélevés. Cela permet aux vagues de traverser le bateau et de réduire considérablement le roulis. La coque extérieure a été dessinée pour raser l'eau et réduire la résistance de 8 %.

Les deux mâts, qui abriteront les voiles, permettront une vitesse de pointe d'environ 20 nœuds. Ils sont conçus pour fonctionner avec une ou deux voiles hissées, permettant trois combinaisons de voile pour faire varier la vitesse du vent. Chaque voile est contrôlée par une seule écoute et elles peuvent se ranger dans la plateforme centrale pour gagner de l'espace. Ranger les voiles pour passer au moteur réduit la dérive et élimine les ombres projetées sur les cellules solaires du pont. Les mâts restent debout puisqu'ils accueillent les feux de navigation.

Les zones de cellules solaires nécessaires pour une navigation efficace et en toute sécurité dans les grandes vagues étaient trop importantes. Ainsi, un système d'aile pliante a été développé pour augmenter la surface solaire de 40 %, par des conditions de navigation calmes.

Une traversée de l'Atlantique pourrait seulement prendre entre 7 et 10 jours avec des conditions de vent optimales.

Actuellement, ce projet de plusieurs millions de livres recherche de partenaires et de bailleurs de fonds potentiels.

Chez MSubs, on explique "Les progrès technologiques ont permis de propulser les transports terrestres et aériens à de nouveaux niveaux d'autonomie intelligente. C'est une histoire différente pour la mer. Le monde maritime civil n'a pas pour l'instant, été en mesure d'exploiter la technologie des drones autonomes qui a été utilisée de manière efficace dans des situations inaccessibles à l'homme. On peut se poser la question de savoir que si l'on peut envoyer des robots sur Mars (Mars Exploration Rover) afin de gérer la recherche de façon autonome, alors pourquoi ne pouvons-nous pas faire naviguer un bâtiment autonome sans équipage à travers l'océan Atlantique et à long terme, dans le monde entier ? Voilà ce à quoi nous voulons répondre avec Mars."

Caractéristiques techniques

Longueur totale 32,5 m
Largeur 16,8 m
Surface de voile 159 m2
Construction de coque Composite (verre / aramide / mousse)
Construction de pont Composite (carbone / nomex)
Vitesse max. moteur électrique 12,5 noeuds
Vitesse max. à la voile 20 noeuds
Autonomie avec une vitesse de 5 noeuds (moteur électrique) Illimité
Design extérieur Shuttleworth Design Ltd
Architecture navale Shuttleworth Design Ltd
Ingénierie structurelle Shuttleworth Design Ltd
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Bernard Massari - 25 Août 2015
Quels moteurs électriques retenus et quelle type de batteries ?
Ajouter un commentaire...
Reportage : Mayflower

Un trimaran capable de traverser l'Atlantique sans équipage et en autonomie