L'apnéiste Guillaume Néry victime d'une erreur qui aurait pu lui être fatale en pleine compétition

Guillaume Néry

Alors qu'il s’entraînait pour les championnats du monde d'apnée qui se déroulent à Chypre du 11 au 20 septembre, l'apnéiste français Guillaume Néry a failli perdre la vie lors d'une descente à 139 m de profondeur.

Guillaume Néry, champion français d'apnée a failli perdre la vie le 10 septembre dernier, lors des championnats du monde d'apnée, qui se sont déroulés à Chypre. En effet, il devait essayer de battre le record du monde en atteignant 129 m de profondeur, soit un mètre de plus que le record détenu par Alexey Molchanov.

Le mardi 8 septembre, le français avait déjà établi un nouveau record de France en descendant à 126 mètres pendant une durée de 3 min 19 s Le jeudi 10 septembre, conforté par sa performance deux jours avant, l'apnéiste devait plonger une dernière fois avant les mondiaux AIDA dans le cadre de la pré-compétition à Limassol (Chypre). Les championnats du monde se déroulent du 11 au 20 septembre et la pré-compétition a duré 5 jours.

Alors qu'il plonge, il atteint rapidement la profondeur qu'il s'était fixée, soit 129 m. Mais lorsqu'il remonte, il fait une syncope à 10 m seulement de la surface. Il est récupéré inconscient par les apnéistes de secours qui le remonte à la surface. Quand il reprend connaissance, il ne comprend pas ce qu'il s'est passé, même s'il a trouvé le temps long pour descendre récupérer la marque.

Victime d'un squeeze (déchirement d'alvéoles pulmonaires), le jeune homme est mis sous oxygénothérapie. C'est en regardant les écrans de contrôle qu'il s'aperçoit de l'erreur qui a failli lui couter la vie. L'organisation a réalisé une erreur de marquage et il est descendu à 139 m de profondeur au lieu des 129 mètres annoncés.

Soit 13 mètres de plus que son record du mardi comme l'a expliqué Guillaume à France Apnée "Le câble est mesuré avec des scotchs. Pour 140 mètres, il est censé y avoir une marque rouge (100 mètres) et 4 marques blanches. Un scotch blanc avait disparu. Il y a donc eu confusion et les 140 m ont été pris pour 130 m. Au final je me retrouve à 10 mètres de plus à cause d’un bout de scotch blanc disparu."

Même si aujourd'hui, Guillaume est sain et sauf, il a décidé d'arrêter la compétition, mais pas l'apnée. En raison de son squeeze, le jeune homme n'a pas pu participer aux championnats du monde, mais c'est sans tristesse. Lui qui pensait que cette compétition serait la dernière a décidé d'écouter son corps et de stopper les descentes en profondeur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...