Partez à la découverte des trimarans de la classe Multi50

La classe Multi50 réunit des multicoques d'une longueur de 15,24 m. Les Multi50 participent à toutes les grandes courses transatlantiques comme la Transat Jacques Vabre ou la Route du Rhum.

Arkema © Vincent Olivaud
Le

Histoire de la classe Multi50

La classe Multi50 est une classe atypique dans le monde de la course au large puisqu'elle réunit des skippers professionnels et des amateurs qui souhaitent naviguer sur plusieurs coques. Elle regroupe des nouveaux prototypes, spécialement conçus pour les transats récentes.

On peut voir les bateaux sur plusieurs courses, alternant courses côtières, comme l'Armen Race, le Tour de Belle-île ou encore le Grand Prix Guyader, et courses au large, comme le Route du Rhum ou la Transat Jacques Vabre.

Pour faire revenir les sponsors sur cette classe, en 2017 celle-ci à autorisé l'installation de foils sur les bateau. afin de réduire les coûts; ces foils sont monotypes (tous les bateaux ont les mêmes).

Les voiliers de la classe Multi50

Les Multi50 sont des multicoques capables d'avoisiner les 30 nœuds de vitesse et dont les performances se situent entre les MOD70 et les monocoques Imoca.

Parmi les architectes qui dessinent ces bateaux, on trouve Guillaume Verdier, VPLP, Nigel Irens ou encore Benoît Cabaret ou Romaric Neyhousser.

Les règles de jauge

Un Multi50 est un catamaran ou un trimaran de 50 pieds de long (15,24 m) et de 50 pieds de large maximum. Le tirant d'air maximum est de 23,77 m et le tirant d'eau est de 3,50 m. Le nombre d'appendices est limité à 4 (safrans et dérives). Par contre, il n'y a pas de contraintes quant à la forme des flotteurs, la répartition des quatre appendices ou le plan de voilure, dès l'instant qu'il respecte le tirant d'air accepté.

Les règles de jauge sont assez strictes afin de modérer les coûts de construction pour une plus grande sécurité à bord. Le but est également de promouvoir la course au large.

Les matériaux sont limités et sont principalement de la fibre de verre, de la fibre de carbone, du bois, de l'aluminium, de la résine époxy ou encore de la mousse d'airex. Sont interdits les mâts basculants, l'hydraulique ou encore les matériaux en nid d'abeille.

 

Reportage : Transat Jacques Vabre 2015

Découvrez les équipages de la Class40 sur la Transat Jacques Vabre (2/2)

Transat Jacques Vabre, le duo Lalou Roucayrol et César Dohy sur le trimaran Arkema

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO