Transat Jacques Vabre 2015, le duo Armel le Cléac'h et Erwan Tabarly sur l'imoca Banque Populaire VIII

Armel le Cléac'h et Erwan Tabarly © Y.Zedda/ BPCE

Armel le Cléac'h, l'un des skippers les plus prodigieux de sa génération, et détenteur de nombreux trophées, s'attaque à la Transat Jacques Vabre pour y tester grandeur nature son nouvel Imoca dernière génération, mais aussi gagner, avant le Vendée Globe de l'année prochaine. Il sera accompagné par Erwan Tabarly, talentueux figariste.

Les skippers

Armel le Cléac'h découvre la navigation très jeune à bord d'un Optimist, en bais de Morlaix. A neuf ans, il commence sa carrière de marin et rêve déjà de large. Il continue son apprentissage de la voile et finit par intégrer l'équipe du Finistère, pour se faire un nom en écumant les régates à bord d'un 420.

En 1999, il devient skipper professionnel, après sa victoire dans le Challenge Espoir Crédit Agricole. En 2000, à ses débuts sur la Solitaire du Figaro, il révèle tout son talent et décroche la première place chez les bizuths, et la 2e au classement général. Il s'attaque ensuite au Tour de France à la Voile, entre deux saisons, à la barre d'un Figaro Bénéteau et remporte l'épreuve en 2001, confortant ses compétences pour la navigation, aussi bien en solitaire comme en équipage.

En 2003, il rentre dans le cercle très fermé des vainqueurs de la Solitaire du Figaro et marque définitivement l'histoire de la course en coiffant Alain Gautier sur le fil, à 13 secondes près. Convaincu du talent du jeune marin, ce dernier lui confie la barre de son multicoque 60 pieds Foncia. La même année, il remporte un titre de Champion de France de Course au Large en Solitaire. En 2004, il remporte avec son ami Nicolas Troussel, la 7e édition de la Transat AG2R.

Armel le Cléac'h - crédit : Banque Populaire

Après un chavirage en 2009, lors de la Transat Jacques Vabre, Armel le Cléac'h quitte le championnat ORMA pour rejoindre le circuit Imoca. En 2008, il participe pour la première fois au Vendée Globe, son rêve d'enfance. Il terminera 2e, derrière Michel Desjoyeaux, performance qui forcera le respect et restera dans les mémoires comme un formidable exploit sportif.

En 2010, Armel le Cléac'h fera son grand retour sur le circuit Figaro Bénéteau et remportera la Transat AG2R avec Fabien Delahaye et inscrira son nom pour la 2e fois au palmarès de la Solitaire du Figaro après une domination sans partage et trois victoires d'étape sur quatre. Quelque mois plus tard, il décrochera la 2e place de la Route du Rhum.

Reconnu comme l'un des meilleurs marins de sa génération, il entre chez Banque Populaire à la barre du monocoque Imoca, en 2011, avec en ligne de mire le Vendée Globe 2012-2013. En novembre de la même année, Avec Christophe Pratt en co-skipper, Armel montera sur la 3e marche du podium de la Transat Jacques Vabre. Un an plus tard, il terminera 2e du Vendée Globe après une bataille de 78 jours avec François Gabart.

En 2014, il doit partir faire la Route du Rhum, à bord du multicoque Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII, acquis par Banque Populaire en 2013. Il s'entraine beaucoup à cet effet : traversé l’océan Atlantique à quatre reprises dont deux en solitaire. Un bon début pour la série de records programmée par la team. Armel Le Cléac'h a explosé le record de La Méditerranée, le record de la Route de la Découverte et le record de la distance parcourue en 24 heures (682 milles). En raison de conditions météo défavorables, il n'aura pas eu la possibilité de s'attaquer à l'Atlantique Nord entre New York et le Cap Lizard (Brest). Il effectuera le retour depuis New York en solitaire, accompagné par Gildas Morvan, en observateur.

En août 2014, il déclare finalement forfait pour la Route du Rhum, blessé à la main et coachera Loïck Peyron qui le remplacera à la barre du bateau et remportera la course. Cette période forcée à terre, permettra à Armel le Cléac'h de se concentrer sur la construction du nouvel Imoca Banque Populaire, pour sa troisième participation à cette mythique course en solitaire autour du monde qu'est le Vendée Globe 2016-2017.

Erwan Tabarly est une figure incontestée de la classe Figaro-Bénéteau et pour lui, la navigation c'est une histoire de sang. Il commence en 1999 sur le circuit Mini 6.50 et réalise de belles performances (4e de la Mini Transat 6.50 - 2e de la TransGascogne - 3e de la Mini-Fastnet). En 2000, il intègre le circuit Figaro Bénéteau pour y passer 13 années et remporter plusieurs succès en solitaire.

Erwan Tabarly - crédit : Y.Zedda/ BPCE

En parallèle, il a aussi pris place sur des multicoques, pour tenter plusieurs records en équipage.

En avril 2015, il se lance donc sur le circuit des Diam 24 OD, ce qui le change beaucoup de la navigation en monocoque et en solitaire. Il participe cet été au Tour de France à la Voile et termine à la 13e place.

Ce sera sa première Transat Jacques Vabre, pour laquelle il jouera le rôle de co-skipper pour Armel le Cléac'h.

Le bateau

Banque Populaire VIII - crédit : Y.Zedda/ BPCE

Le tout nouveau monocoque IMOCA Banque Populaire VIII a été mis à l'eau le 9 juin 2015, après deux années d'études et de construction. Ce voilier prototype a été construit pour remporter le prochain Vendée Globe 2016 et est équipé de foils.

Caractéristiques techniques

Classe Imoca
Numéro de voile FRA 18
Longueur 18,28 m
Largeur 5,80 m
Port d'attache Lorient
Architecte VPLP/ Verdier
Chantier (constructeur) CDK
Date de mise à l'eau 2015
Surface de voiles au près 300 m2
Surface de voiles au portant 600 m2
Source de production d'énergie à bord Moteur Diesel et Hydrogénérateur
Banque Populaire VIII - crédit : Thierry Martinez/BPCE
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Transat Jacques Vabre

Transat Jacques Vabre, le duo Nicolas Boidevézi et Ryan Breymaier sur l'Imoca Adopeteunskipper

Transat Jacques Vabre, le duo Kito de Pavant et Yann Régniau sur l'Imoca Bastide Otio