Comme un goût d'accalmie sur la Transat Jacques Vabre 2015

Ciela Village © Pierrick Contin

Les premiers Imoca et les Multi50 viennent enfin de passer la latitude du cap Finisterre. Désormais, les conditions devraient s'adoucir pour les duos en course, mais il faudra encore patienter jusqu'à vendredi.

Ils attendaient avec impatience cette "ligne imaginaire" pour passer dans des eaux plus clémentes, avec ciel bleu et température plus agréable. Mais ce n'est pas encore le cas puisque la majorité des Imoca, des Multi50 et des Class40 naviguent sur une mer dure par vent violent.

Chez les Class40, la tête de la flotte est prise par Le Conservateur (Yannick Bestaven et Pierre Brasseur), suivi de très près par VandB (Maxime Sorel et Sam Mabuard) à 5 nm derrière. Eärendil prend la 3e place à 50 nm derrière le leader. L'avantage est donc clairement aux Class40 de dernière génération.

Crédit : Christophe Breschi

Club 103 (Alan Roura et Juliette Pêtrés) qui avaient arraché son bout dehors au large d'Ouessant avait rejoint Lorient pour une escale technique. Tout est réparé et le duo devrait reprendre la mer demain et ils en ont "plus qu'envie".

Enfin, si ce passage aussi est important, c'est surtout pour le moral des troupes qui rêvent d'un temps moins humide et de se reposer à plat dans leurs bannettes. En effet, ils ont en plein les bottes ! Vincent Riou (PRB) à la vacation de ce midi avouait que l'humidité commençait sérieusement à lui peser. Charlie Dalin (Queguiner-Leucémie Espoir) racontait combien il était difficile de vivre à bord à quatre pattes et de dormir en mode "air time" sur la bannette. Erwan Le Roux (FenêtréA Prysmian) confiait qu'il n’avait pas encore pu régater tant il fallait gérer les soubresauts du bateau pour ne rien casser…

Yves le Blévec sur Actual - crédit : DR

Mais tout ceci ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir, car le plus dure sera derrière eux. Les premiers Imoca et les Multi50 s'approchent de la latitude des Açores ou de Lisbonne et vont bientôt pouvoir réparer les petites avaries des bateaux et se reposer un peu. Enfin, pas avant vendredi soir, car une énième dépression leur barre la route juste sur les Açores.

Chez les Multi50, le trio est toujours emmené par Ciela Village (Thierry Bouchard et Olivier Krauss). Arkema (Lalou Roucayrol et César Dohy), en 2e position et FenêtreA Prysmian (Erwan Le Roux et Giancarlo Pedote), 3e sont au coude à coude.

Côté Imoca, c'est Yann Eliès et Charlie Dalin (Queguiner-Leucémie Espoir) qui mène la flotte, talonné par PRB (Vincent Riou et Sebastien Col) à 8 nm derrière, Banque Populaire VIII (Armel le Cléac'h et Erwan Tabarly) à 13 nm derrière et SMA (Paul Meilhat et Michel Desjoyeaux) à 30 nm du leader.

Crédit : Alexis Courcoux

Hugo Boss (Alex Thomson et Guillermo Altadill) rencontre des problèmes techniques depuis 16 heures, ce mercredi 28 octobre. Le tandem essaye de réparer et le bateau est à la cape.

Chez les Ultimes, les conditions musclées sont oubliées depuis déjà hier. Ils doivent maintenant empanner dans les petits airs, le long des côtes marocaines pour se sortir de la dorsale. En tête on retrouve toujours Sodebo Ultim' (Thomas Coville et Jean-Luc Nélias) suivi de près par Macif (François Gabard et Pascal Bidégorry), à 46 nm derrière. Actual est en 3e position, beaucoup plus haut que ses concurrents, et a choisi de se diriger vers l'ouest.

Jean-Luc Nélias et Thomas Coville - crédit : DR
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Imoca new génération

Safran abandonne la Transat Jacques Vabre

Le Bateau des Métiers by Aérocampus et Hugo Boss se déroutent