Le marché du superyacht en hausse pour 2016 ?

Superyacht Benetti

Boat International a publié le Globar Order Book (Carnet de commandes global) pour l'année 2016. Voici le bilan de l'année passée et à venir, plutôt positif, après deux années stables.

Le carnet de commandes global pour l'année 2016 montre que l'industrie du yachting est forte, ou tout du moins, plus forte que les années passées. Après deux années stables (au niveau des chiffres), suite à la baisse de 2013, le nombre de nouveaux yachts en commande ou en construction est en hausse : 755 superyachts de 24 m et plus.

Le carnet de commandes mondial de cette année montre une industrie du yachting plus compacte et plus forte. La plupart des chantiers reconnus ont des carnets de commandes confortables pour l'année à venir. Au Yachting Festival de Cannes et au Monaco Yacht Show 2015, les professionnels de l'industrie étaient nettement optimistes.

Projet du chantier Mariotti

 

L'Italie premier constructeur de superyachts

Au milieu de ce changement incessant, il y a une constante : le groupe Azimut Benetti conserve sa première place au classement avec le plus grand nombre de yachts en construction ou commandés.

Superyacht Azimut

Les cartes ont été rebattues entre les pays constructeurs de superyachts les plus productifs, même si le trio de tête reste l'Italie, les Pays-Bas et la Turquie.

Taïwan qui a été un peu la traine dans les dernières années progresse de nouveau, principalement grâce à Alexander Marine et Horizon. Le Royaume-Uni, quant à lui, a fait marche arrière, comme l'ont fait les Pays-Bas (qui a connu une année record en 2014-2015), l'Allemagne, la Chine et les Émirats arabes unis.

Mais ces données peuvent s'expliquer par les accords de non-divulgation stricte des chantiers. Les projets que les constructeurs ne sont pas en mesure de divulguer, mais dont nous savons l'existence, sous rangés sous le nom "custom" au lieu d'être rattaché au constructeur et à son pays. Ça concerne généralement les plus grands projets, ce qui signifie essentiellement l'Allemagne et les Pays-Bas. Les chantiers sont donc dans l'incapacité de confirmer officiellement ces projets, alors qu'ils sont bien réels et sortiront des chantiers un jour.

La Norvège revendique la 10e place du classement, à la place de la Grèce, grâce à la construction de deux grands projets chez Kleven et le travail de sous-traitants pour la série SuperSport en carbone de Palmer Johnson.

Série SuperSport de Palmer Johnson

Alors que certains chantiers américains ont du mal à maintenir leur activité, le marché américain est actuellement l'un des plus fort, selon les courtiers, contrairement à la Russie. Les sanctions économiques contre la Russie ainsi que d'autres facteurs, y compris la baisse du pétrole et l'instabilité politique continuent d'avoir un effet négatif sur le marché russe. Bien que les clients ultra-riches russes soient toujours là, les nouveaux arrivants dans l'industrie du yachting ont quitté le marché pour le moment.

Tout ceci pourrait expliquer pourquoi 2015 a été une bonne année, mais pas autant que prévu, en particulier sur le marché du courtage. Le marché de l'occasion avait atteint 300 ventes au 14 octobre 2015, un niveau de vente atteint 3 semaines plus tôt en 2014.

Le marché des superyachts en 2015/2016

Dans la catégorie des yachts de 250 pieds et plus (76,2 m), les commandes sont en baisse de seulement 1 commande, par rapport à l'année record de l'année dernière. Cependant, 21 superyachts de 100 mètres (328 pieds) et plus sont en cours de construction, et quatre ont été livrés en 2015.

Plusieurs projets impressionnants ont déjà été enregistrés, pour être délivrés prochainement, comme le voilier A de 468 pieds (143 m) à Nobiskrug ou le superyacht d'expédition Ulysse de 351 pieds (107 m) chez Kleven.

D'autres projets de grande taille sont d'ores et déjà prévus pour 2016 comme un projet secret de gros volume de 468 pieds (150 m), délivré par Mariotti, et le plus grand superyacht en tonnes brutes jamais construit, le projet Omar de 512 pieds (156 m), que le chantier Lurssën construit pour un client régulier.

Lady Lara, dernier superyacht construit par Lurssen

En parlant de Lürssen, son carnet de commandes continue d'être impressionnant, avec pas moins de cinq projets de plus de 100 mètres en construction, qui seront livrés jusqu'en 2019. Kleven, Oceanco et Benetti ont chacun, au moins aussi deux projets de 100 mètres ou plus, sur leurs carnets de commandes respectifs.

Superyacht Oceanco

Quelques chantiers font également leur retour cette année dans le Global Order Book. Par exemple, Burger Boat Company a reçu une commande pour un yacht d'expédition de 104 pieds (31,6 m), Ocea a un nouveau Commuter de 99 pieds (30 m), tandis qu'Otam construit un 115 pieds (35 m) à trois-ponts et le chantier di Pisa (Cantieri di Pisa), renait après un changement de propriétaire et a présenté deux nouveaux concepts au Monaco Yacht Show.

Superyacht Kelonia, commuter d'Ocea

La majeure partie des nouvelles commandes sont pour des yachts entre 90 et 150 pieds, soit une augmentation de 9 % par rapport à l'année dernière.

En ce qui concerne le type de yachts, les yachts d'expédition sont en croissance, tandis que les commandes de croiseur express ou d'open sont en déclin. Moins de voiliers sont en construction, mais sont concentrés parmi un groupe restreint de chantiers traditionnellement connus pour la construction de voiliers comme Oyster, Southern Wind, Vitters et Royal Huisman, qui sont bien dans leur carnet de commandes.

885 Oyster
Sea Eagle de Royal Huissman

Le refit en pleine croissance

L'activité de refit continue croître dans tous les pays et dans chaque chantier. Même pour les constructeurs les plus prestigieux et demandés, c'est devenu une activité essentielle qui fournit un travail cohérent et des revenus.

Feadship a terminé le refit de Podium (lancé par Lürssen en 2006 sous le nom de Linda Lou). Une première pour la société néerlandaise qui s'occupait auparavant uniquement du refit des yachts Feadship.

Superyacht Podium

Au Royaume-Uni, Pendennis poursuit sa success-story dans le refit, avec sa prestation sur le beau et classique superyacht Malahne et une longue liste de projet déjà programmé pour 2016, y compris le refit du superyacht Aquila (ex-Cakewalk), construit par le chantier Derecktor.

Superyacht Malahne

 

Reprises des projets abandonnés

Un autre point positif pour le Global Order Book de cette année est que de nombreux projets qui avaient été classés comme "en attente" pendant une longue période sont devenus à nouveau des projets actifs, ce qui signifie que la construction a repris ou reprendra bientôt. Par exemple, Metalships finira la construction du superyacht de 194 pieds (59 mètres), dont la construction a commencé au FNM en Espagne.

Chez Mondo Marine, la construction du M54 a commencé il y a quelques années a été vendu et sera livré en 2017. Le projet Nato, un 246 pieds (75 m), commencé par San Marco, à La Spezia en Italie, sera expédié à un autre chantier avec une date d'achèvement en 2018.

Le M54 de Mondo Marine

Il y a trois coques invendues à Pise, mais avec les nouveaux propriétaires du chantier, elles devraient être achevées dans un proche avenir. Au Canada, Crescent Yachts, acquis l'année dernière par le petit-fils du fondateur du chantier, est de retour dans les affaires, avec deux projets "en attente" depuis des années dont les lancements sont prévus en 2015 et en 2016.

La fusion entre chantiers, la nouvelle tendance ?

La fusion entre les constructeurs semble être la tendance et pourrait également être la solution pour l'avenir. Mondomarine a récemment acquis Cantieri di Pisa. Gavio Group, avec son chantier principal Baglietto, a déjà racheté Cerri en 2011, et plus tôt en 2015, a ajouté Bertram à son portefeuille.

Aux Pays-Bas, Acico Yachts a promis d'insuffler un nouveau souffle au chantier Jongert. En Chine, AIG Yachts, anciennement détenue par un conglomérat de l'audiovisuel, est devenue une partie de Sunbird, un constructeur de bateaux, fondée en 2003.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...