La carène à déplacement, confort et autonomie

Le GT54 de Garcia Yachting

La carène à déplacement permet de naviguer à des vitesses réduites en réduisant sa consommation de carburant. Mais comment fonctionne-t-elle ? Quelles sont ses caractéristiques ?

La carène à déplacement répond au principe d'Archimède, c'est-à-dire qu'elle ne déjauge pas et pousse l'eau pour avancer. Cette forme de carène ne favorise donc pas la vitesse, mais assure une bonne souplesse dans les vagues et une grande stabilité, même si elle a tendance à se balancer (roulis). La carène à déplacement permet de naviguer dans toutes les mers, même par gros temps car elle ne tape pas dans les vagues. La stabilité de cap est assurée généralement par un fond de coque légèrement en V équipé d'une quille longue et profonde.

Puisqu'elle ne déjauge pas, la vitesse de la carène est déplacement est limitée à sa vitesse de carène. C'est-à-dire que le bateau ne pourra pas dépasser une vitesse théorique - la vitesse critique ou limite - même avec une motorisation plus importante. Pour la calculer, il faut tenir compte de la longueur à la flottaison. Plus le bateau est grand, plus il atteint des vitesses élevées.

Ces carènes se retrouvent surtout sur des cargos ou sur des bateaux professionnels, de travail ou de pêche. Elles sont aussi utilisées en fluvial où la vitesse n'est pas un argument. En naviguant à des vitesses raisonnables, la consommation l'est également.

En plaisance, on retrouve ces carènes sur des bateaux qui cherchent un maximum d'autonomie. C'est le cas des trawlers ou des propulsions électriques.

"Avec les économies d'énergie, la carène à déplacement n'est pas prête de disparaitre ! Les carènes à déplacement servent à des bateaux qui ne dépassent pas leur vitesse de carène. Si on cherche un bateau avec peu de vitesse et peu de consommation, c'est l'idéal. On les utilise surtout pour des bateaux à vitesse faible, qui ne vont pas dépasser 10 nœuds." explique l'architecte naval Pierre Delion.

Avantages :
- passage à la mer
- confort
- Autonomie
- nécessite une faible puissance moteur

Inconvénients :
- vitesse limitée par la longueur de la carène
- roulis

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Carènes expliquées

Choisir sa carène, le point de vue de l'architecte

La carène semi-planante, le compromis vitesse/confort