Les leaders se dessinent déjà sur la Solo Concarneau

Départ de la Solo Concarneau 2016 © Bernard Gergaud

Le départ de la 40e édition de la Solo Concarneau- Trophée Guy Cotten a été donné ce jeudi 17 mars dans l'après-midi par des conditions idéales. Les 10 équipages en double ont franchi la ligne de départ à 15 h 8 tandis que les solitaires ont dû s'y reprendre à plusieurs fois avant de s'élancer à 15 h 30 sur les 340 milles du parcours.

Les conditions étaient idéales dans la baie de Concarneau (Finistère) pour ce départ de la première course de la saison des Figaro Bénéteau. "Les conditions étaient parfaites. Après le bon départ de la flotte des doubles à 15 h 8, emmenée par Agir, une bascule de vent nous a forcés à mouiller une nouvelle ligne pour le départ des solos. Après deux procédures et 6 voiliers en rappel individuel, la flotte s'est bien élancée en direction des Glénan" explique Mathias Louarn (directeur de course).

Petite anecdote, les Figaristes qui sont descendus vers l'île de Sein ont essayé d'échanger avec Marc Pointud, gardien provisoire du phare de Tévennec, pendant la nuit. "La suite du parcours s'annonce sans piège, même si les Figaristes auront certainement quelques manœuvres à effectuer à l'approche des Birvideaux vendredi midi, car le vent pourrait refuser un peu. Ensuite, ils auront un long bord de reaching au largue serré sous spi où il faudra être très vigilant. Ce sera un dernier bord de vitesse pure où il faudra être à la barre sans arrêt : les doubles auront clairement un avantage" détaille Jean-Gabriel Le Cléac'h, Président du comité de course.

C'est Queguiner-Leucemie Espoir (Yann-Eliès et Antoine Carpentier) qui a franchi le Raz de Sein en tête et qui pour l'instant garde la tête de la flotte chez les duos. Mais la flotte est très groupée et on retrouve en 2e position, Bretagne CMB Performances (Sébastien Simon et Xavier Macaire) et Bellocq Paysages (Martin Le Pape et Éric Peron) en 3e position.

Chez les Solitaires, la flotte est un peu plus étendue toujours menée par Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) talonné par Thierry Chabagy (Gedimat) et Nicolas Lunven (Generali). Le trio de tête distance de quelques milles les autres concurrents.

Les premiers bateaux sont attendus samedi 19 mars en milieu d'après-midi. Pour suivre la course, rendez-vous sur le lien en bas de page. Cette carte très bien faite vous permet de suivre les évolutions des bateaux soit dans la catégorie Solo, Duos ou alors en globalité.

Paroles de marins

Yann Eliès (Groupe Queguiner Leucémie Espoir) : "J'ai pris la décision de participer en double plutôt qu'en solitaire, à cause d'une blessure au doigt. Je n'aurais pas été capable de participer en solitaire, mais j'avais quand même envie de prendre l'air ! Quand je passe 3 semaines à terre, à ne pas naviguer, je commence à avoir des fourmis dans les jambes… un peu comme un lion en cage ! L'opportunité était donc d'y venir en double. Je connais Antoine Carpentier, car on a navigué ensemble sur le trimaran d'Erwan Le Roux. C'est un bon marin qui gagne à être connu ! Et mine de rien, il y a quand même 33 bateaux, avec un paquet de duos de la Transat AG2R, des nouveaux comme Pierre Brasseur ou Justine Mettraux. Mon objectif et de venir régater et me confronter à ces jeunes marins."

Justine Mettraux (TeamWork) : "Je me suis bien entraînée pour cette nouvelle saison en Figaro. Mon objectif est de bien marcher en bizuth sur cette épreuve, pour moi c'est aussi la découverte d'une vraie course en Figaro. Je me réjouis de voir ce qu'il se passe en vrai, en mode régate. Cela fait deux ans et demi que je n'ai pas couru en solitaire et c'est l'occasion de reprendre mes marques dans mon rythme à bord, avec deux nuits en mer. Avec les conditions attendues, c'est idéal !"

Nicolas Lunven (Generali) : "C'est assez paradoxal : quelque part je sais que je suis attendu, car c'est mon retour en solitaire sur le circuit, mais dans un autre, j'ai peu navigué sur mon bateau pendant l'hiver et c'est du travail pour le repréparer après deux ans d'absence. Je n'ai donc pas d'objectif de classement, mais plutôt de reprendre mes marques en solo et de valider toute la préparation technique en vue de la Transat AG2R La Mondiale. Il y a de vrais objectifs de travail sur cette Solo Concarneau."

Copyrights : Bernard Gergaud

Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Solo Concarneau

38 Figaristes attendu sur la Solo Concarneau du 14 au 20 mars 2016

Clôture de la Solo Concarneau, belle ouverture de la saison Figaro