North Wind 55, un cata de course pour la croisière

En annonçant le North Wind 55, un catamaran à la limite entre course et croisière, le chantier espagnol renouvelle complètement son approche de la voile. Découverte de ce multicoque pensé dans le moindre détail.

Depuis plus de 40 ans, le chantier espagnol North Wind produit des monocoques de grande croisière. Des bateaux cossus avec des deck Saloon. S'ils sont très bien construits avec une finition exemplaire, ils ne sont pas reconnus pour être des bêtes de course, plutôt des voiliers confortables et surs.

En annonçant se lancer dans le catamaran, North Wind change aussi complètement de philosophie. Le futur North Wind 55 sera un bateau à la frontière entre le cruiser et le racer, entre la croisière et la course. Pour cela, le chantier s'appuie sur un panel de sous-traitants : architectes navals (François Pérus, Romain Scolari et Gonzalo Redondo, directeur de D3 Applied Technologies), designer (Jonas Hertwig), ingénierie 3D (William Pegram de Isonaval)…

Les premiers dessins montrent un bateau avec des formes de carène rappelant les Class A (fond de coque en U). Les étraves sont inversées et le plan de voilure suffisamment reculé pour accepter un foc autovireur, mais pas trop pour ne pas enfoncer les jupes.

Deux versions seront proposées : une version en tissu de verre, résine vinylester et renfort carbone (version baptisée Fast Version) et une version hight performance en carbone et résine époxy. Les puits de dérive pourront recevoir au choix des dérives courbes ou bien des dérives en Z. Ces dernières, sorte de foils, associées à des safrans en T devront aider à sustenter la coque (mais pas à faire voler le bateau).

Parmi les détails particulièrement pensés sur ce bateau – et ils sont nombreux – on notera le rouf entièrement vitré rendu possible avec un système de glaces collé en sandwich et une structure déportée à l'intérieur. Outre la rigidité, ces vitres sont légères (poids divisé par 5 par rapport à un vitrage normal). Gros travail aussi sur les postes de barre déportés sur chaque coque, qui sont protégés, qui offrent une vue sur l'ensemble du bateau et sur lesquels reviennent toutes les manœuvres (en passant sous le pont).

Le North Wind 55 se veut rapide, mais aussi doit rester manœuvrable par un équipage réduit. D'où la possibilité de fractionner le plan de voilure et d'avoir la main sur tout le bateau depuis le poste de barre.

Côté aménagement, l'ensemble des cabines et du carré est très lumineux avec de grandes surfaces vitrées. Le catamaran sera disponible en 2, 3 ou 4 cabines. La version de base débutera à 1 200 000 € HT et la version carbone coutera environ 1 500 000 € HT.

Le moule doit être commencé en juin 2016, la première coque mise en production en novembre 2016 pour une fin de chantier environ 1 an plus tard. Des délais qui semblent un peu courts pour découvrir la bête lors du prochain salon de cannes en septembre 2017.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...