Solar Voyager, le bateau autonome lancé à la conquête de l'Atlantique

Solar Voyager

Deux amis résidant actuellement à Singapour ont créé un bateau autonome - fonctionnant à l'énergie solaire - Solar Voyager. Parti le 1er juin 2016 de la côte est des États-Unis, ses concepteurs veulent en faire le premier bateau automatisé sans pilote à traverser l'Atlantique.

Solar Voyager est un bateau autonome conçu pour traverser l'Atlantique depuis les États-Unis. D'une longueur de 4 m et large de 1 m, il est recouvert de deux panneaux solaires qui sont sa source d'alimentation principale. Ce 1er juin 2016, il a quitté la côte est des États-Unis pour rejoindre le Portugal (où la France en fonction des conditions météo) après une traversée de 4 mois, en fonction des conditions météorologiques.

Tout au long de son voyage, il diffusera des données par satellite sur sa position et sa trajectoire, à suivre ici. Il doit d'ailleurs suivre un trajet prédéfini en passant par des way-points, installés tout au long de son chemin.

Solar Voyager a été conçu Singapour, sa coque construite aux États-Unis et l'électronique fabriqué et assemblé à Singapour. La coque est fabriquée à base d'aluminium, ce qui donne un poids de 250 kg au bateau, mais assure plus de robustesse et de résistance aux chocs. Même s'il lèse le bateau en termes d'efficience, ce poids supplémentaire fournir l'inertie additionnelle pour assurer la stabilité du bateau.

Solar Voyager possède deux compartiments étanches scellés à l'intérieur de la coque qui permettent d'empêcher le bateau de couler dans le cas où les autres compartiments seraient compromis.

Des panneaux solaires en gage de propulsion

Ce bateau autonome est équipé de 240 Watts de panneaux solaires, qui permettent de générer jusqu'à 7 kWh par jour en été ou jusqu'à 3 kWh par jour en hiver. Il avancera à une vitesse maximale de 5 km/h.

Une couverture satellite

Le bateau est relié à la constellation de satellites Iridium, qui lui permet d'avoir une couverture satellitaire mondiale partout sur terre, à travers tous les continents. Avec 66 satellites en orbite, Solar Voyager est capable de transmettre sa position de n'importe où.

Le projet de deux amis

Ce projet a vu le jour dès 2013 de l'idée d'Isaac Penny et Christopher Sam, qui ont passé leur temps libre à concevoir leur bateau. Ils ont pu compter sur le soutien du Gloucester Maritime Heritage et Center et du port de Gloucester, Massachusetts et sur l'aide de de nombreuses personnes.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Hughes Bigo - 16 Juin 2016
En esperant que cette chose ait un AIS... est-on tous censé se dérouter à son passage?... Ce n'e serait pas une bonne idée de mettre des drones sans veille sur les océans... Etonnant que cet article n'aborde pas le problème de la colision.
Michel Veys - 18 Juin 2016
Formidable idée. Bravo messieurs. Donnez-nous de vos nouvelles.
Ajouter un commentaire...
Reportage : Solar Voyager

Solar Voyager met fin à sa transatlantique