Un Bateau balle pour nous alerter sur les dangers de la surpêche

"Bateau balle" par Jean-Philippe Barray et Pierre Digonnet

Le palmarès des Creative Awards by Saxoprint 2016 et du WWF France a été dévoilé mercredi 15 juin en présence de plus de 200 invités. Le concours récompensait cette année les meilleures créations de sensibilisation sur le thème de la protection des océans et la biodiversité marine.

La campagne Bateau balle a remporté le grand prix du Jury du concours de publicité Creative Awards 2016 by Saxoprint en association avec WWF France.

La grande qualité des créations récompensées témoigne de l’impact fort que peut avoir la publicité lorsqu’elle est au service de grandes causes. Ces campagnes inventives et intelligentes apportent une véritable bouffée d’air frais, elles sont agréables à regarder et dans le même temps invitent à la réflexion et la prise de conscience.

Pour Isabelle Autissier, la présidente de l'association, "le WWF a toujours eu à cœur de solliciter la création publicitaire pour sensibiliser à notre cause, la préservation de l'océan, c'est la préservation de l'humanité et de ses conditions de vie".

L'exposition va maintenant partir faire le tour de France, elle fera escale sur le salon nautique du Grand Pavois de La Rochelle à partir du 28 septembre prochain.

Grand Prix du Jury

La campagne "Bateau balle" a été signée par Jean-Philippe Barray et Pierre Digonnet. L’image percutante et sans doute la plus polémique qui représente soit un bateau en situation de pêche, soit une balle de pistolet et les perturbations engendrées par son déplacement. Loin de vouloir tenir responsable le pêcheur sportif ou professionnel, le message nous alerte sur les dangers de l'industrialisation de la pêche illégale.

"Une campagne à double sens de lecture qui pointe en premier lieu, la surpêche illégale, comme l’une des causes de la dégradation des océans, et en deuxième lieu, la faune et la flore maritime qui voient en la surpêche la mort qui vient les faucher" explique Jean-Philippe Barray.

Pierre Digonnet et Jean-Philippe Barray

Pour réaliser cette campagne, les deux trentenaires se sont énormément documentés, ont travaillé sur plusieurs versions et ont finalement choisi de rester le plus sobres possible. Elle sera affichée sur le réseau Métrobus du 27 juin au 12 juillet prochain en affichage 4x3.

Deuxième prix

Le second prix du jury a été remis à Thibault Chancerelle et Antoine Gesson pour le "Pélican" (également troisième prix du public). L'image représente un pélican avec une bouteille en plastique qui lui reste dans la gorge.

"Le pélican est pour nous l’oiseau qui fait le lien entre la mer et la terre. Il exprime le mieux la symbolique entre la pollution des océans liée à l’activité de l’homme" confie Thibault Chancerelle.

Troisième prix

Laureline Monsallier et Estelle Pouly se sont vus décerner le troisième prix pour "l’Aquarium". Les deux étudiantes ont souhaité à travers cette campagne alerter sur les risques que font peser les plastiques sur la disparition des espèces aquatiques.

Plus d'articles sur les chaînes :

Paris
Réagir à cet article :
Jean-jacques Challiol - 18 Juin 2016
Magnifique ! Mais quand on entend des "trentenaires", justement, dire, à l'occasion d'une conversation sur la destruction de notre planète terre, que leurs enfants trouveront bien une autre planète où aller le moment venu (!), il n'y a plus d'espoir. Mort aux cons disent les poissons et le con c'est l'homme. Vivement qu'il soit mort pour que le reste vive .
Coucarin Searacer - 18 Juin 2016
SUPER!! A quand une vraie prise de conscience sur l'etat de la mer ? et surtout encore combient de temps pour une vraie reaction. Les sacs platique devaient disparaitre des caisses , Ils sont toujours la, meme pas remplacés par des biodegradables en maïs par exemple.
Ajouter un commentaire...