Transat Québec Saint-Malo, une transat à 2 vitesses


La Transat Québec Saint-Malo réunit 6 classes de bateaux pour deux courses en une : la descente du fleuve Saint-Laurent et la traversée de l'atlantique nord. Avec deux départs différés- monocoques et Multi50 contre Ultimes, ces derniers tenteront de décrocher le record de Loïck Peyron.

La Transat Québec Saint-Malo (TQSM) est organisée pour la première fois en 1984 et fait partie des plus anciennes courses hauturières d'ouest en est, sans escale et en équipage. Organisée tous les quatre ans, elle réunit des monocoques et des multicoques sur deux courses en une : la traversée du fleuve Saint-Laurent entre Québec et Lévis où il faut déjouer les courants et les marées puis la traversée de l'Atlantique par le nord où il faut éviter les icebergs et traverser la Manche à travers le courant maritime.

En 2016, ce sera la 9e édition de la Transat Québec Saint-Malo qui compte 26 participants, dont 2 ultimes, parmi lesquels le trimaran Spindrift 2, en provenance de six pays et d'aussi loin que le Sultanat d’Oman et le Japon. L'édition promet une belle bagarre sur l'eau avec la participation de grands skippers tels que Gilles Lamiré et Thibault Vauchel-Camus, vainqueurs de la dernière Transat Bakerly respectivement en Multi50 et en Class40.

Les 19 voiliers Class40, les quatre Multi50 et les deux Open Mono sont partis le 10 juillet à 13 h, tandis que les deux trimarans en classe Ultime sont partis le 12 juillet à 15 h et tenteront de battre le record de l'épreuve de 7 jours et 20 heures, établi en 1996 par Loïck Peyron sur Fujicolor II – un trimaran Orma de 60 pieds.

Les premiers jours de course peuvent se suivre depuis les rives du fleuve grâce au circuit 5 villes, 5 bouées.

Quel parcours ?

Les voiliers engagés sur la Transat Québec Saint-Malo doivent relier Saint-Malo depuis Québec en parcourant 2897 milles nautiques, dont 376 milles sur le Saint-Laurent.

Les multicoques suivent un parcours différent des monocoques et doivent – en plus des quatre marques de passage – contourner les Îles-de-la-Madeleine et le rocher du Fastnet au sud de l'Irlande, avant d'entrer à Saint-Malo.

Les monocoques doivent quant à eux, franchir les quatre marques de passage du Saint-Laurent ainsi que Saint-Pierre-et-Miquelon avant d'entamer leur transatlantique pour rejoindre Saint-Malo.

Qui participe ?

La Transat Québec Saint-Malo réunit monocoques (Imoca60, Class 40 et Open de plus de 45 pieds) et multicoques (Ultimes, Multi 50 et Open entre 39 pieds et 70 pieds). La course se court en équipage minimum de 3 personnes.

En 2016, on compte 19 Class40, 4 Multi50, 2 Open et 2 Ultimes.

Quelle particularité ?

Le record de la course est détenu par Loïck Peyron depuis 1996 sur le trimaran Fujicolor qui a réalisé la traversée en 7 j 20 h 24 min Il est indétrôné depuis 20 ans même si Karine Fauconnier sur Sergio Tacchini avait raté le record de 36 min (7 j 21 h).

Pour que les dates d'arrivée puissent s'équilibrer, la Transat Québec Saint-Malo compte deux départs différents : un pour les monocoques et les Multi50 et un pour les Ultimes. Le parcours des multicoques est également différent de celui des monocoques.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
ULTIME
A lire aussi sur Bateaux.com