Transatlantique en semi-rigide : abandon à mi-parcours

Traversée Bordeaux New York en semi-rigide

Christophe Maupaté, engagé sur la traversée Bordeaux - New York en semi-rigide depuis le 16 juillet 2016 attendait une fenêtre météo de plusieurs jours pour pouvoir rejoindre le Groenland, 6e étape de son parcours. Parti le 18 août dernier, il a dû faire demi-tour et mettre à terme à son projet en raison de trop mauvaises conditions météo. Rendez-vous en 2017 pour la suite du périple !

Le 16 juillet dernier, Christophe quittait les rives bordelaises pour traverser l'Atlantique Nord (pour rallier New York) en semi-rigide. Un parcours totalisant 4340 milles, découpé en 9 étapes. Début août, il était de retour à Paris, après avoir rejoint Reykjavik, et attendait une fenêtre météo favorable pour poursuivre son périple.

Bellavista, le semi-rigide de Christophe était resté amarré en Islande, prêt à partir avec une fenêtre météo suffisante pour rejoindre le Groenland. Le 16 août, Christophe a donc rejoint l'Islande pour reprendre son parcours et se lancer sur la 6e et plus longue étape de sa traversée : Reykjavik – Qaqortoq (787 mn).

Le départ s'est fait le jeudi 18 août avec un petit changement de parcours, comme il l'avait prévu en amont. Histoire d'éviter les gros glaçons qui dérivent dans le secteur, l'aventurier a choisi de passer par le fjord du Sund qui permettra de le protéger des conditions difficiles de l'Arctique. Malheureusement, la météo qui devait être au rendez-vous n'était pas de la partie. Le bateau n'a donc pas pu trouver la vitesse optimale et le rendement adéquat pour cette étape de quasiment 800 milles sans possibilité de repli.

Après avoir discuté avec son routeur et refait ses calculs de trajectoire, Christophe a décidé de rebrousser chemin pour rejoindre l'Islande. "Alors, comme vous avez pu le constater j'ai fait demi-tour. J'avais la houle complètement de face, entre 1,1 m et 1,4 m et fréquence 5 s. Résultat je ne pouvais pas atteindre ma vitesse garantissant un bon rendement, donc risque sur l'autonomie. En plus ça tape, entrainant un mal au dos ! Je ne pouvais pas décemment continuer. Ça me fait ch… pour vous tous qui me suivez !" a-t-il indiqué son sur blog.

Une déception pour celui qui avait déjà réalisé en nombre d'étapes la moitié de son parcours. Mais c'est seulement une partie remise puisque Christophe espère reprendre sa traversée en juin ou en juillet 2017.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Transat semi-rigide

Transatlantique en semi-rigide en solitaire, le point à la mi-parcours

Transat en solitaire, oui, mais en semi-rigide !