Un monocoque IMOCA à foils, ça vole ?


Les dernières vidéos réalisées par les écuries de courses au large avant le départ du Vende Globe permettent de se rendre compte des conditions de navigation que vont subir les marins pendant plusieurs mois. Celle de St-Michel Virbac montre l'Imoca en train de voler littéralement sur l'eau ! Un exploit permis par les foils, appendices porteurs qui sustentent le bateau.

En 2016, une des grandes nouveautés du Vendée Globe, sur l'eau, sera les foils ! Sur les 29 Imoca à prendre le départ de la course en solitaire autour du monde sans assistance et sans escale, ils seront 7 équipés de foils. 6 seront des "foilers" neufs (St-Michel Virbac, Edmond de Rothschild, Safran, Banque Populaire VIII, Hugo Boss, No Way Back) et un (Maître Coq) sera un Imoca d'ancienne génération, modifié.

Pour rappel, les foils sont des appendices porteurs permettant de sustenter les bateaux aux allures de reaching/portant et donc de gagner en vitesse. Ils sont composés d'un "shaft" (partie qui se rétracte dans le puits) et d'un "tip" (sorte d'ailette perpendiculaire au shaft).

crédit : Y.Zedda/StMichel-Virbac

Grâce à ces appendices, les Imoca sont beaucoup plus rapides et donnent l'impression de voler littéralement sur l'eau. On peut d'ailleurs voir sur les vidéos mises en ligne en amont du Vendée Globe qu'ils vont beaucoup plus vite. Alors le prochain vainqueur du Vendée globe sera-t-il un foiler ?

Dans la vidéo ci-dessous on voit St-Michel Virbac (Jean-Pierre Dick) littéralement voler au-dessus de l'eau et les images sont juste impressionnantes ! L'Imoca est équipé de foils qui ont nécessité de nombreux mois de navigation pour mieux les appréhender. À 39 jours du départ du Vendée Globe, le bateau a été équipé d'une 2e version, plus polyvalente que la 1re.

crédit : Y.Zedda/StMichel-Virbac

La 1re version de foils était très puissante aux allures portantes (vent de travers et d'arrière), mais freinait beaucoup le bateau aux allures proches du vent. Sur la version 2, les foils sont de même puissance, mais plus polyvalent, et donc moins contraignant au près.

"Le profil du tip (cf. schéma ci-dessous) a été affiné pour avoir moins de trainées hydrodynamiques. La grande différence avec ces nouveaux foils est la plus grande portance au niveau du coude. Les shafts (partie qui rentre dans les puits de foil) sont légèrement plus épais sur cette V2" détaille Philippe Laot, directeur technique du StMichel-Virbac Sailing Team.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Claude Brunet - 05 Avril 2018
Super
Ajouter un commentaire...

IMOCA, la fiche technique

MarqueMultiple
Longueur de coque18.28
Largeur5.85 m
Tirant d'eau4.50 m
Catégorie CEA
Déplacement lège8 000 kg
Surface de voilure au près350 m2
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique complète du IMOCA