IMOCA de 2e génération, mais potentiels vainqueurs du Vendée Globe 2016

Maître Coq © Vincent Curutchet / DPPI / Maître CoQ

Sur les 29 IMOCA engagés sur le Vendée Globe, ils sont 4 IMOCA de deuxième génération conçue selon les plans du cabinet d'architecte VPLP-Verdier. Tous ont de sérieux arguments pour rivaliser avec les IMOCA de dernière génération, majoritairement équipés de foils. SMA n'est autre que l'ancien Macif, vainqueur du dernier Vendée Globe, Maître Coq est un "ancienne génération" équipé de foils, tandis que PRB a été tellement optimisé qu'il est quasiment neuf ! Le match s'annonce serré !

Bastide Otio, Kito de PAVANT

C'est un plan VPLP-Verdier de deuxième génération lancé en 2010 qui possède un sacré palmarès. C'est avec lui que Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) s'est adjugé la Transat Jacques Vabre et la Barcelona World Race (le tour du monde en double) en 2011, avant de participer au Vendée Globe 2012-2013. Il est aussi le Hugo Boss avec lequel Alex Thomson a participé à la Barcelona World Race. Kito de Pavant en connaît bien le style puisque son ancien Groupe Bel était le sistership de Safran, soit un des deux bateaux précurseurs de la très efficace association entre les cabinets d'architectes VPLP et Guillaume Verdier.

©Robin Christol / Bastide Otio

Maître Coq, Jeremie BEYOU

Il a été conçu en 2010 au chantier CDK selon des plans du cabinet VPLP-Verdier. Lors du dernier Vendée Globe, il aurait pu être le tenant du titre, à une poignée d'heures près, mais a finalement permis à Armel le Cléac'h (Banque Populaire) de décrocher la 2e place. Cinquième dessin VPLP-Verdier, c'est une machine d'avant-dernière génération parfaitement compétitive et qui bénéficie désormais de foils en lieu et place de ses dérives droites. Le nouveau Maître Coq aura donc toutes ses chances pour remporter le Vendée Globe.  

©Vincent Curutchet / DPPI / Maître CoQ

SMA, Paul MEILHAT

C'est un plan VPLP-Verdier construit au chantier CDK en 2010 sous le nom de Macif et possède un palmarès plus que parfait… Aux mains de François Gabart, ce monocoque a un quasi grand chelem : vainqueur du Vendée Globe, de la Route du Rhum, du Fastnet, etc. Récupéré par Paul Meilhat en 2015, le bateau est abandonné en mer en décembre 2015, sur la Transat St Barth Port-La-Forêt, après une grave blessure de son skipper. Finalement récupéré, il a été remis en état dans les installations de Mer Agitée (Michel Desjoyeaux) et peut jouer parmi les premiers rôles sur ce Vendée Globe 2016.

©V. Curutchet / DPPI / SMA

PRB, Vincent RIOU

PRB est un plan VPLP-Verdier conçu en 2010 au chantier CDK et a été tellement optimisé depuis le dernier Vendée Globe qu'il est quasiment un bateau neuf. Tout a été refait ou presque, de la quille aux dérives en passant par les safrans, pour en faire un bateau totalement à l'image de son skipper : rapide, fiable et polyvalent. Même s'il n'est pas équipé de foils, PRB est capable du meilleur et présenté par son skipper, Vincent Riou, comme "l'un des bateaux les plus faciles à mener de toute la flotte."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

IMOCA, la fiche technique

MarqueMultiple
Longueur de coque18.28
Largeur5.85 m
Tirant d'eau4.50 m
Catégorie CEA
Déplacement lège8 000 kg
Surface de voilure au près350 m2
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique du IMOCA
Reportage : Les Imocas du Vendée Globe

Le match dans la course pour 14 IMOCA engagés sur le Vendée Globe 2016

Nouvelle génération d'IMOCA à foils, le futur vainqueur du Vendée Globe ?