Vendée Globe 2016 : tous les voiliers IMOCA ont-ils les mêmes chances ?

Les IMOCA engagés sur le Défi Azimut © Défi Azimut 2016 / Christophe Favreau

29 skippers - et donc 29 monocoques de 60 pieds - prendront le départ du Vendée Globe, le 6 novembre 2016, depuis Les Sables-d'Olonne, pour un tour du monde de 21 638 milles (40 075 km). Mais dans la flotte, tous les IMOCA n'auront pas les mêmes chances puisque les bateaux ne sont pas tous égaux.

Le 6 novembre 2016, ils seront près de 30 skippers à prendre le départ du mythique Vendée Globe. Âgés de 23 à 66 ans, les 29 sportifs ont un parcours éclectique. Et il en va de même pour leurs superbes monocoques de 60 pieds, des IMOCA ! Alors que les plus vieux ont été conçus entre 1997 et 1999, les plus récents sont flambants neufs et sortis du chantier en 2015.

Ainsi, tous les skippers n'auront pas les mêmes chances de finir en tête sur ce parcours en solitaire de presque 22 000 milles autour du globe. Les IMOCA modernes auront plus de chance que les anciens sur ce trajet sans escale et sans assistance. Malgré tout, le Vendée Globe est un sport mécanique, comme l'automobile, et le but premier consiste à terminer la course sans casser.

À ce jeu-là, tous n'auront donc pas les mêmes chances. Les IMOCA d'ancienne génération comptent plusieurs Vendée Globe à leur actif et ont même réalisé d'incroyables résultats. Mais les IMOCA de nouvelle génération ont progressé et sont plus performants. Pour ceux qui naviguent sur des bateaux plus anciens et qui ne peuvent pas jouer la gagne, l'objectif pour leurs skippers est de boucler la boucle, tout en faisant la meilleure performances en comparaison avec les autres voiliers de la même génération. Ainsi il y aura une course dans la course avec les IMOCA de la génération du Vendée Globe 2008-2009 qui seront les plus représentés avec 14 monocoques au départ de cette édition 2016.

Pour jouer la gagne, les IMOCA de nouvelle génération sont plus rapides, mais seront-ils assez fiables ? Ils sont six voiliers conçus par le duo d'architecte VPLP-Verdier qui ont pu montrer leurs capacités sur quelques courses, comme The Transat, remportée par Armel le Cléac'h. Toujours plus légers, ils sont désormais équipés de foils. Mais sont aussi moins fiabilisés. Ce sera d'ailleurs la première fois que ces "foilers" seront testés sur une aussi longue distance. Les IMOCA de la génération précédente (plus anciens) et équipés de dérives "classiques" (excepté Maître Coq qui possède des foils), mais surtout plus fiables, auront donc toutes leur chance pour monter sur le podium.

Voici la liste des IMOCA engagés sur cette édition 2016 du Vendée Globe :

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Michel Paris - 12 Octobre 2016
Excellente synthse pour prsenter tous les bateaux, mais les chances de chacun sont aussi une affaire de marins dont l'age n'est pas un handicap; l c'est plutt comptences et loterie...
Ajouter un commentaire...

IMOCA, la fiche technique

MarqueMultiple
Longueur de coque18.28
Largeur5.85 m
Tirant d'eau4.50 m
Catégorie CEA
Déplacement lège8 000 kg
Surface de voilure au près350 m2
Nombre de moteurs maximum1
Voir la fiche technique du IMOCA
Reportage : Les Imocas du Vendée Globe

Nouvelle génération d'IMOCA à foils, le futur vainqueur du Vendée Globe ?

Pas question de jouer la gagne pour les IMOCA d'ancienne génération