Les aventuriers du Vendée Globe 2016

© VINCENT CURUTCHET / DARK FRAME / DPPI / VENDEE GLOBE

Les 7 skippers en lice dans cette catégorie prendront le départ de leur premier Vendée Globe avec l'ambition de boucler leur tour du monde. Pour certains, ce sera leur première expérience de l'IMOCA, mais ici, l'objectif n'est pas de gagner, mais surtout de se faire plaisir sur le plus difficile des tours du monde en solitaire !

Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh)

Circumnavigateur chevronné, à 49 ans, Kojiro Shiraishi est le premier marin asiatique à participer au Vendée Globe. Une étape importante dans l'internationalisation de l'épreuve. Le nom de bateau – Spirit of Yuko – est un hommage à son mentor, Yukoh Tada, une légende dans le milieu de la course au large asiatique : marin, saxophoniste et bouddhiste, vainqueur du BOC Challenge dans sa catégorie en 1983. Il avait pris sous son aile le jeune Kojiro. Hélas, la légende dit que les multiples problèmes rencontrés dans la construction du 50 pieds Koden VIII pour le BOC Challenge ne furent pas étrangers au suicide de Yukoh, survenu en 1991. Kojiro Shiraishi était alors le "disciple" de Yukoh Tada, le pilier de son équipe.

À 26 ans, Kojiro devient le plus jeune marin à boucler un tour du monde en solo. C'est en la mémoire de Yukoh Tada également qu'il se fera remarquer sur Around Alone en 2002, et surtout sur la Velux 5 Oceans, le tour du monde avec escales, en 2006. À bord d'un IMOCA déjà nommé Spirit of Yukoh, il boucle une nouvelle fois le tour du monde, en 118 jours, et termine 2e derrière un certain Bernard Stamm. On l'a aussi vu enrôlé voilà quelques années dans les équipages des grands multicoques de Bruno Peyron ou de Lionel Lemonchois, en quête de Record du Pacifique. Il s'apprête désormais à se lancer sur le tour du monde en solitaire, mais ne compte pas faire de la figuration, comme il l'a montré en terminant 7e de la Transat New York/Vendée.

Sébastien Destremeau (TechnoFirst – faceOcean)

Régatier confirmé, mais aussi journaliste sportif, Sébastien Destremau a déjà gravi trois grands sommets de la voile puisqu'il a effectué une préparation olympique, pris part à plusieurs campagnes pour la Coupe de l'America et participé à la Volvo Ocean Race, le tour du monde en équipage avec escales. Commentateur pour une grande chaine de télévision au départ du Vendée Globe 2012-2013, le Toulonnais décide qu'il sera de la partie lors de l'édition 2016.

Ses efforts sont récompensés par l'achat d'un IMOCA 60' au printemps 2015. À 52 ans et pour sa première participation, il est à la tête d'un des plus petits budgets de la flotte du Vendée Globe. Sébastien a souhaité faire simple, pas cher et efficace. Depuis l'acquisition de son bateau, il a parcouru 18 000 milles à son bord, l'équivalent des deux tiers d'un Vendée Globe. Sans expérience du solitaire, il a remporté le printemps dernier la Calero Solo Transat devant deux autres prétendants au Vendée Globe, Pieter Heerema et Alan Roura.

Stéphane Le Diraison (Compagnie du Lit – Boulogne Billancourt)

À 40 ans, Stéphane Le Diraison s'attaquera à son premier Vendée Globe même s'il est coutumier des navigations en solitaire. Ce breton qui navigue avant même de savoir marcher verra sa carrière décoller lorsqu'il rejoindra la région parisienne. À la fin du collège, Stéphane retape un bateau de six mètres et assure des convoyages en solo à son bord. Espagne, Portugal, Canaries, Baléares : il enquille les milles et engrange de l'expérience sur différents supports, toujours seul à bord.

En parallèle, il régate en équipage et notamment en Class 8 et ces voisins de pontons - Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 1992-1993, et Jean-Luc Van Den – lui insufflent cette passion pour la course autour du monde en solitaire. Ce sera le projet de sa vie. Il gravit les échelons un par un : Mini Transat, en bateau de série en 2007 puis en prototype deux ans plus tard, circuit Class 40 en 2010 (4e de la Route du Rhum en 2014 malgré une voile déchirée) et enfin IMOCA avec le Vendée Globe.

Peter Heerema (No way back)

Spectateur passionné du Vendée Globe depuis de nombreuses années, Pieter Heerema sera l'un des neuf skippers étrangers au départ de cette 8e édition. Cet homme d'affaires néerlandais de 65 ans, navigateur aguerri, s'est spécialisé dans l'offshore. C'est lors d'un échange avec Michel Desjoyeaux lors d'une compétition de Dragon au printemps 2015, que se concrétise son envie de navigation au large. Depuis, le navigateur hollandais n'a pas cessé d'enchainer les milles à bord de No Way Back pour être fin prêt le 6 novembre 2016, pour sa première participation.

Peter Heerema a toujours navigué dès que sa carrière lui en laissait le temps et à une vraie carrière de marin derrière lui en compétition inshore et croisière familiale partout dans le monde : 470, Yngling, J 22 et J 24, et depuis les années 90, il a passé beaucoup de temps en équipage sur deux supports bien connus des régatiers : le Dragon et le RC 44. Pour sa navigation en solitaire, il a acheté un bateau flambant neuf, puis s'est entouré de grands professionnels du monde de la course au large comme Antoine Mermod et son équipe. Pieter a gagné en confiance en bouclant deux transatlantiques en solitaire en 2016, à bord de son IMOCA60.

Romain Attanasio (Famille Mary Etamine du Lys)

Ce sera la 1re participation du skipper de 39 ans, même s'il a vécu deux Vendée Globe par procuration, puisqu'il est marié avec Samantha Davies. Rien ne le prédestinait à la navigation puisqu'il nait dans une famille de skieurs de haut niveau. Pourtant, c'est lors de navigations familiales dans le Morbihan qu'il navigue sur le petit croiseur familial et attrape le virus de la voile. Ado, il se passionne pour les grandes courses au large et se lance dans le dériveur et le Laser, qui lui permet de se découvrir un vrai talent de régatier.

Il se dirige alors vers le Mini 6.50, mais sa participation en 1999 est effrayante puisqu'il chavire. Il poursuit avec 10 saisons en Figaro (La Solitaire, Transat AG2R), navigations sur des trimarans Orma, Transat Jacques Vabre en 2015 ce qui le pousse vers le Vendée Globe. Sur ce projet à taille humaine, il sera soutenu par sa compagne.

Enda O'Coineen (Kilcullen Team Ireland)

Ce businessman/navigateur de 61 ans sera le premier irlandais à prendre le départ du Vendée Globe. Cet aventurier s'est fait un nom dans les affaires, mais est aussi l'un des créateurs de Afloat, célèbre magazine de voile en Irlande. Dans sa jeunesse, il traversa l'Atlantique sur un bateau gonflable, juste pour prouver à son patron - qui fabriquait ces supports qu'on n'appelait pas encore des semi-rigides - que c'était possible. Il est aussi le créateur de l'Atlantic Youth Trust, un programme d'éducation par la mer qui embarque chaque année des centaines de jeunes sur de grands voiliers classiques… En 2015, Enda O'Coineen a encore épaté son monde en se hissant sur le podium de la Transat Saint Barth'/Port-La-Forêt, en IMOCA. Il faut dire que l'Irlandais est aussi un très bon marin qui a beaucoup navigué, notamment en monotype et sur des Maxis.

C'est lui qui était à l'origine du projet irlandais sur la Whitbread, le tour du monde en équipage, dès 1987. Lui aussi qui fut un des grands animateurs du projet Green Dragon sur la Volvo Ocean Race, vingt ans plus tard. Lui encore qui donnera de sa personne pour que Galway, sa ville du Connemara, accueille l'arrivée de la Volvo. Son objectif ? Boucler son premier tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance.

Conrad Colman (100 % Natural Energy)

Ce skipper de 32 ans est le premier Néozélandais à participer au Vendée Globe. Né dans une famille de passionnés de navigation, il passe sa première année de vie sur un voilier. À 15 ans, il s'installe aux États-Unis et met de côté la navigation. Lassé de rester au sec, il replonge dans la voile et débarque en Angleterre avec l'idée de prendre le départ du Vendée Globe.

Il devient préparateur du Britannique Steve White qui participe à l'édition 2008-2009. Fin 2008, il s'installe à Lorient et découvre le large en solitaire par le biais de la Mini-Transat, qu'il boucle en 2009. Route du Rhum en class40, Global Ocean Race (tour du monde en double avec escales), Barcelona World Race (course autour du monde en double en IMOCA) avec Nandor Fa rythment son parcours.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Les skippers du Vendée Globe

La deuxième division pour 8 skippers du Vendée Globe 2016

29 participants aux ambitions bien différents sur cette édition du Vendée Globe 2016