Avarie sur le Vendée Globe, une chaine humaine se met en place pour Didac Costa

Didac Costa © DPPI

L'Espagnol Didac Costa, qui a pris le départ du Vendée Globe ce dimanche 6 novembre aux côtés des 28 autres concurrents à du faire demi-tour. Moins d'une heure après le départ, il a constaté une voie d'eau et un problème électrique à bord de son voilier One planet One ocean. Comme le règlement l'autorise, il dispose de 10 jours pour pouvoir repartir des Sables-d'Olonne.

Le départ de la 8e édition du Vendée Globe était donné ce dimanche 6 novembre 2016 à 13 h 02. Tandis que les 29 concurrents s'élançaient à pleine vitesse, l'un d'entre eux ralentissait le rythme. L'espagnol Didac Costa décidait de faire demi-tour à 13 h 54 après avoir décelé une voie d'eau et un problème électrique à bord de son IMOCA One planet One ocean.

Il a été escorté par un bateau de la SNSM avant de rejoindre les pontons du village du Vendée Globe, aux Sables-d'Olonne à 18 h. L'équipe technique de Didac a pu rejoindre le voilier avant son entrée au port pour établir un état des lieux et diagnostiquer qu'un tuyau de ballast s'est déconnecté et que l'eau contenue dans l'un d'eux s'est déversée dans l'habitacle. L'installation électrique a été ainsi endommagée.

"Je suis entré et j'ai vu qu'il y avait de l'eau à l'intérieur du bateau j'ai donc décidé de déconnecter l'électronique pour qu'il n'y ait pas de dégâts considérables puis j'ai évalué ce qu'il fallait faire. Étant aussi proche du ponton du départ, la meilleure chose à faire était de revenir pour faire une révision du bateau et repartir le plus vite possible.
Je suis un peu déçu, même si maintenant ça va un peu mieux. Au moment où ça t'arrive, tu ne t'y attends pas, mais j'ai vu ce qu'il s'est passé et ce qui pouvait arriver. Si j'étais allé plus loin, ça aurait pu être bien pire. Nous allons tout faire pour régler le problème et repartir au plus vite.
Nous devons bien regarder les dommages causés. Ensuite ? nous confirmerons ce qui ne va pas, si l'eau a causé beaucoup de dégâts ou pas. Nous devrions pouvoir repartir, ce que je ne sais pas c'est le temps que les réparations prendront"
a expliqué le skipper espagnol.

Certains des teams encore présents, tout comme les pompiers des Sables-d'Olonne ont immédiatement proposé leur aide. La team de Bureau Vallée a mis à disposition son matériel ainsi que l'expertise de son team manager, Servane Escoffier. Cette dernière connait bien le bateau puisqu'elle y a couru la Barcelona World Race en 2007.

Le team Le Souffle du Nord ainsi que l'ensemble des pompiers qui tiennent à être solidaires (Didac Costa est pompier de métier) sont également intervenus pour ausculter le matériel électrique, pomper l'eau et débarquer le matériel pour le nettoyer et le sécher.

Le diagnostic complet sera établi lundi 7 novembre 2016, au matin. Le skipper et son équipe pourront ainsi connaître l'ampleur des dégâts et le temps nécessaire à la remise en état du système électrique. Rappelons que les skippers n'ont le droit à aucune escale technique, excepté de revenir aux Sables-d'Olonne et de refranchir la ligne de départ, dans une limite de 10 jours après le départ officiel. En 2008, Michel Desjoyeaux avait d'ailleurs fait demi-tour pour réparer un problème technique et de ballast avant de repartir près de 40 heures après tous les autres. Et ça ne l'avait pas empêché de gagner la course !

Après avoir subi la foudre avant de quitter Barcelone, One planet, One ocean avait dû être totalement rééquipé en matériel électronique. Grâce à une campagne de crowdfunding encore en cours, Didac Costa avait pu financer le matériel de remplacement.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Antonio Monaco - 07 Novembre 2016
BONNE CHANCE
Jean Jacques Garayoa - 07 Novembre 2016
Vamos!
Ajouter un commentaire...
Reportage : Didac Costa Vendée Globe

Nouveau départ sur le Vendée Globe pour Didac Costa

Avarie soldée pour Didac Costa, prêt à reprendre le départ du Vende Globe