Avarie de foil pour le leader de la flotte du Vendée Globe

Hugo Boss

Alex Thomson, skipper d'Hugo Boss, a heurté un OFNI ce 19 novembre 2016 au matin, ce qui a engendré des dégâts sur le foil tribord de son IMOCA.

Ce samedi 19 novembre à 10 h 35 (heure française), Alex Thomson, skipper d'Hugo Boss et leader de la flotte du Vendée Globe depuis 6 jours, heurtait un OFNI (Objet Flottant Non Identifié) dans l'Atlantique Sud. Ce choc a engendré des dégâts sur le foil droit de son IMOCA. Le skipper attend désormais que les conditions de mer et de vent se calment pour faire une inspection plus approfondie.

"Après une nuit assez rapide avec des moyennes élevées et une navigation peu confortable, j'avais rétracté le foil de 30 % tôt ce matin et je restais assez conservateur dans la brise forcissante. À 10 h 35, j'étais à l'intérieur en train d'essayer de me reposer. Le bateau avançait dans 22 nœuds de vent sous J2 et j'avais un ris dans la grand-voile. Je faisais des moyennes de 24 nœuds quand j'ai entendu un gros bruit. Le bateau s'est arrêté net et a viré à tribord d'une vingtaine de degrés. Je me suis précipité sur le pont, j'ai choqué l'écoute et j'ai vite compris que j'avais heurté quelque chose. J'ai choqué, laissé le bateau avancer au portant et je suis allé regarder ce qui se passait. Le foil tribord a été endommagé et il y a des éraflures sur le flanc tribord du bateau. J'ai levé le pied pour le moment. J'ai changé de voilure et j'ai rétracté le foil. Je resterai comme cela jusqu'à ce que le vent et la mer se calment un peu pour me permettre d'inspecter et évaluer les dégâts. Je n'ai rien vu à l'eau, mais j'ai l'impression que le foil est assez touché. J'ai contrôlé l'intérieur du bateau et il n'y a pas de dégâts structurels visibles. Je vais continuer et ferai une évaluation dès que possible" a expliqué Alex Thomson.

Au dernier classement de 22 h (heure française), le skipper anglais distançait toujours Armel le Cléac'h (Banque Populaire VIII) de plus de 100 milles, et avançait à une vitesse de 19,1 nœuds, soit un nœud de moins que son poursuivant direct. 

Mise à jour du 20/11/2016

Avec l'avarie de son foil tribord, Alex Thomson perd du terrain sur ses poursuivants. Malgré des vitesses toujours élevées, le skipper d'Hugo Boss a rendu 34 milles à Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), 36 milles à Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et 23 milles à Vincent Riou (PRB) qui tient toujours la cadence imposée par les foilers.

Ce dimanche, le skipper d'Hugo Boss est revenu sur la casse de son foil et a livré son sentiment sur la suite de la course. Alex Thomson : "Hier j'ai forcément eu une baisse de moral quand le foil a cassé. Aujourd'hui ça va mieux. J'ai toujours un morceau de foil qui sort du bateau et qui me ralentit. Mais je ne peux rien faire, je n'arrive pas à le rétracter davantage. Quand les conditions se calmeront, je plongerai pour couper ce bout qui dépasse. Le bateau marche bien quand même à ces allures, et l'autre foil est intact. Evidemment c'est une déception mais à part cela, tout va bien à bord du bateau. Je m'habitue à mener un IMOCA plus classique plutôt qu'un foiler ! Je suis en forme et je mène toujours la course. Je vais travailler dur, pousser le bateau autant que je peux et rester dans le match. Tout n'est pas perdu. Je vais prier pour que le reste de la course puisse se faire tribord amures..."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Alex Thomson

Making of d’une incroyable ascension au mât sur Hugo Boss

Double record pour Alex Thomson sur le Vendée Globe