Alex Thomson prend le lead sur cette 2e semaine du Vendée Globe


Cette 2e semaine de course a été marquée par la prise de pouvoir d'Alex Thomson qui a imprimé un rythme de folie à ses poursuivants. Malgré une avarie sur son foil tribord, il continue à mener la danse. Les écarts se font de plus en plus importants avec une flotte scindée en trois. Enfin, à noter le retour de Tanguy de Lamotte sur Les Sables-d'Olonne et l'abandon de Bertrand de Broc.

Cette 2e semaine de course a été marquée par la prise de pouvoir d'Alex Thomson qui mène la flotte depuis maintenant 8 jours. Le skipper d'Hugo Boss a su prendre le leadership en coupant entre les îles du Cap-Vert puis en négociant parfaitement le redoutable Pot au Noir. Grâce à cette bonne option dans les alizés de l'Atlantique Sud, il a su creuser l'écart avec ses poursuivants, menés tantôt par Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) ou Sébastien Josse (Edmond de Rotschild), cumulant près de 100 milles d'avance sur ces derniers. Mais depuis l'avarie de son foil tribord après un choc dans l'Atlantique, Alex Thomson ralenti un peu le mouvement.

Le reste de la flotte a subi plus ou moins durement les affres du Pot-au-Noir. Si pour l'instant, les skippers n'ont pas encore affronté des conditions dantesques, le rythme de course a été extrêmement élevé. À noter toutefois la casse de la tête de mât de Tanguy de Lamotte, qui l'oblige à stopper son tour du monde et l'abandon de Bertrand de Broc après un choc sur sa coque.

Jour 9 : Alex Thomson, grand gagnant de la descente de l'Atlantique

Avec le Pot au Noir, la prudence est toujours de mise. Mais ce lundi 14 novembre au soir, Alex Thomson semble être le grand gagnant de la traversée du Pot au Noir. Le Britannique est parvenu à faire route tout droit vers le sud, à se faufiler dans un trou de souris, quand ses premiers poursuivants ont incurvé leur route vers l'Ouest. Le skipper d'Hugo Boss s'est extirpé de la zone active des grains et touchera bientôt les alizés de Sud-Est tant attendus. Tanguy de Lamotte, lui, est arrivé cet après-midi sur l'île de Mindelo, au Cap-Vert, où il va tout mettre en œuvre pour repartir en course, malgré la rupture de sa tête de mât.

Jour 10 : Record pour Alex Thomson et retour aux Sables-d'Olonne pour Tanguy de Lamotte

Après s'être dérouté vers Mindelo (Cap-Vert) la veille, suite à une avarie en tête de mât, Tanguy a fait un état des lieux. Devant l'étendue des dégâts le skipper d'Initiatives Coeur ne pourra pas continuer son tour du monde en solitaire. Il a donc pris la décision de rejoindre Les Sables-d'Olonne. Les 28 autres marins du Vendée Globe sont bien en mer. Le Pot-au-Noir étire la flotte et si les premiers touchent un alizé plus soutenu leur permettant d'accélérer, les poursuivants sentent le ralentissement… Toujours leader, Alex Thomson (Hugo Boss) à couper l'Équateur à ce mardi 15 novembre 2016 à 20 h 05 heure française, enregistrant un nouveau record.

Jour 11 : La flotte divisée en deux

Ce mercredi soir, huit marins du Vendée Globe naviguent dans l'hémisphère sud et vingt-et-un dans l'hémisphère nord (en comptant Tanguy de Lamotte qui remonte vers Les Sables-d'Olonne, mais n'a pas abandonné). Les onze premiers, du leader Alex Thomson à Jean-Pierre Dick (11e), sont sortis du Pot au Noir et se lancent dans une course de vitesse dans les alizés. Une question est dans toutes les têtes : comment contourner au mieux l'anticyclone de Sainte-Hélène qui barre l'Atlantique Sud ? Derrière, le Pot au Noir continue à faire des misères aux poursuivants…

Jour 12 : Les écarts se creusent

De pointage en pointage, les écarts se font de plus en plus importants entre la tête de la flotte et le reste. Les leaders déboulent dans les alizés le long des côtes brésiliennes tandis qu'un grand nombre de la flotte s'est retrouvé englué dans le Pot au Noir et peine à s'en extraire. Toujours aux commandes de la flotte, Alex Thomson maintient à distance la meute lancée à ses trousses. Onze jours après le départ des Sables-d'Olonne, le rythme reste extrêmement élevé. Il va falloir tenir le rythme sous peine de se faire décrocher…

Jour 13 : Alex Thomson fait le break

En tête de flotte, les leaders avancent comme des flèches et les compteurs s'affolent dans des conditions propices à la glisse. Les leaders du huitième Vendée Globe alignent des moyennes à plus de 20 nœuds et incurvent leur route vers l'Est avec en ligne de mire le cap de Bonne Espérance, porte d'entrée de l'océan Indien. Alex Thomson a fait le break, reléguant ses premiers poursuivants à plus de 100 milles. Les écarts avec le peloton se creusent et, compte tenu de la situation météorologique, il est fort probable qu'ils continuent à grossir…

Jour 14 : Les leaders suivent la locomotive Thomson

Les leaders ont touché le vent de Nord qui souffle devant un front froid en route vers le Grand Sud : dans le sillage du Britannique Alex Thomson, ils sont six à décoller de leurs poursuivants encore dans les alizés et du peloton qui en a fini avec le Pot au Noir. À une trentaine de milles de Fernando de Noronha, Bertrand de Broc se prépare à un pit-stop pour inspecter sa quille à l'abri des îles. Alors que le skipper d'Hugo Boss menait la flotte, il a percuté un OFNI alors qu'il naviguait dans l'Atlantique Sud et abimé son foil tribord.

Jour 15 : 3 groupes, Thomson leader et de Broc abandonne

Alors que les 27 solitaires encore en route vers le cap de Bonne Espérance sont partis des Sables-d'Olonne il y a quasiment deux semaines, la flotte est franchement scindée en trois groupes qui s'étalent entre les tropiques du Cancer et du Capricorne… Alex Thomson toujours en tête arrive vers les 40es rugissants quand l'espagnol Didac Costa déborde le Cap-Vert. Malgré un contact avec un objet flottant qui aurait cassé le foil de Hugo Boss, Alex Thomson reste l'ouvreur de cette grande et très rapide descente vers Tristan Da Cunha. La nouveauté de ce dimanche, c'est l'accélération de Vincent Riou (PRB) qui arrive désormais à maintenir le rythme. Enfin, Bertrand de Broc (MASCF) a officiellement annoncé son abandon : le solitaire mouillé dans l'archipel de Fernando de Noronha (à 300 milles dans le Nord Est du Brésil) pense rallier Récife pour intervenir avec son équipe technique. Les carénages de quille sont en effet délaminés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Résumé Vendée Globe

29 skippers toujours en course après une semaine de navigation !

Une troisième semaine de course du Vendée Globe marqué par les abandons