Une troisième semaine de course du Vendée Globe marqué par les abandons

Banque Populaire VIII sur le Vendée Globe

Cette troisième semaine de course aura été marquée par deux abandons : Vincent Riou et Morgan Lagravière qui ont tous deux tapé des OFNI. À noter aussi le duel serré en tête de flotte entre Armel le Cléac'h et Alex Thomson.

Jour 16 : Encore deux solitaires dans l'hémisphère nord

Les sept meneurs dévalent l'Atlantique à vive allure avec en ligne de mire le cap de Bonne Espérance qu'ils devraient atteindre dans quatre jours pour pulvériser le record établi il y a 4 ans. Alex Thomson continue de mener la flotte, même sans foil tribord, et stabilise l'écart avec Armel le Cléac'h et Sébastien Josse. Plus en arrière, on ronge son frein et on prend son mal en patience. Quelques journées laborieuses s'annoncent avant de faire de la "route utile" vers Bonne Espérance. Les écarts sont tels que tous les poursuivants ne sont pas logés à la même enseigne. Les autres concurrents ne bénéficient plus de ce régime favorable à la vitesse. Ils doivent contourner une vaste zone anticyclonique et donc peu ventée. Plus en arrière, on a pu s'inquiéter de la trajectoire d'Alan Roura (La Fabrique) qui se rapproche des côtes brésiliennes (pour capter la 3 G, car problèmes de communication). Après le passage de l'équateur du skipper irlandais, il ne reste plus que deux concurrents dans l'hémisphère nord, Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) et Didac Costa (One Planet One Ocean).

Jour 17 : Abandon de Vincent Riou sur PRB

La mauvaise nouvelle du jour est venue de Vincent Riou, seul ancien vainqueur au départ, qui suite à un choc avec un OFNI, n'a d'autre choix que d'abandonner. Les "sept mercenaires" ne sont donc plus que six. Alex Thomson, Sébastien Josse et Armel Le Cléac'h continuent à filer en avant d'un front qui a "croqué" leurs trois premiers poursuivants. Yann Eliès, lui, a réussi à se glisser dans son fameux "trou de souris", cette veine de vent qui lui permet de progresser vers Bonne-Espérance. Derrière, on prend son mal en patience face à un anticyclone qui barre la route. L'effet tampon joue à plein et on constate un resserrement en milieu de flotte. De Fabrice Amedeo (13e) à Nandor Fa (19e), sept concurrents se tiennent en moins de 100 miles. Et ceux de derrière recollent…

Jour 18 : Une flotte dispersée

La flotte du huitième Vendée Globe est si étalée que les concurrents font face à des problématiques différentes, voire contraires, dans l'Atlantique Sud. Ainsi, quand les leaders espèrent enfin pouvoir souffler dans des conditions moins sollicitantes, les poursuivants n'ont qu'une hâte : retrouver du vent soutenu et renouer avec les vitesses à deux chiffres. Toujours poursuivi par Armel Le Cléac'h et Sébastien Josse, Alex Thomson pourrait franchir le cap de Bonne Espérance dès demain soir. Derrière, chacun va chercher à se positionner le plus vite possible dans un système dépressionnaire. Pour la dizaine de marins du peloton compact, de Fabrice Amedeo (12e) à Rich Wilson (21e), le retour progressif du vent va donner le signal d'un nouveau départ.

Jour 19 : Record du cap de Bonne Espérance pour Alex Thomson

Alex a doublé la longitude du cap de Bonne Espérance à 12 h ce jour et poursuit sa chevauchée dans l'océan Indien avec des vents qui devraient faiblir. Cet après-midi, Morgan Lagravière a annoncé une avarie de safran sur son foiler suite à un choc avec un OFNI. Des chocs, qui décidément, mettent à mal la flotte du 8e Vendée Globe après les abandons de Bertrand de Broc et de Vincent Riou, et les avaries successives d'Alex Thomson et de Sébastien Josse…

Jour 20 : Deux trios, un solitaire, un peloton et deux retardataires

Il en reste du chemin à parcourir alors que le trio Thomson/Le Cléac'h/Josse mène la danse, et que le catalan Didac Costa ferme la marche du 8e Vendée Globe à 3 700 milles ! Et il reste encore des places à prendre… ou à perdre. L'entame dans les mers du sud promet du suspense pour les leaders qui devraient bientôt rentrer dans une zone de vents faibles et perturbés. Tandis que l'Atlantique Sud n'en finit par pour les 15 derniers qui régatent à couteaux tirés dans une météo ronchon et capricieuse. Vous l'aurez compris, en ce 20e jour de course, le suspense reste entier, c'est à la fois stressant et motivant pour les 26 marins en course.

Jour 21 : Alex toujours en tête !

"C'est une alternance de gris clairs et sombres. Il n'y a pas beaucoup de luminosité. Les nuits sont assez courtes depuis quelques jours. Beaucoup d'oiseaux suivent Banque Populaire VIII. C'est l'ambiance des quarantièmes" racontait Armel Le Cléac'h ce midi au Vendée Live. Les albatros, les pétrels et autres damiers accompagnent désormais la tête de flotte qui navigue au-delà du 42° sud. Alex Thomson a repris les commandes de la course depuis le classement de 12 h, mais seulement 12 milles le séparent d'Armel. Les deux skippers se bagarrent dans des vents erratiques en attendant une dépression lundi qui devrait les emmener rapidement aux Kerguelen.

Jour 22 : Armel reprend la tête de la flotte

À 400 milles des îles Crozet (archipel des Terres australes et antarctiques françaises), Armel Le Cléac'h vient de reprendre les commandes de la flotte du 8e Vendée Globe. Banque Populaire VIII surfe bâbord amures à 20 nœuds dans un vent de nord-ouest forcissant, tandis que son rival Hugo Boss, distant de 3 milles, affiche 18 nœuds au compteur. Le long de la zone des glaces interdite à la navigation, les deux leaders se livrent à un duel sans merci. Qui doublera les Kerguelen en premier ? Le suspense reste entier…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Résumé Vendée Globe

Alex Thomson prend le lead sur cette 2e semaine du Vendée Globe

Grosse dépression pour la flotte du Vendée Globe sur cette 4ème semaine