Trois abandons, un record et un air de Noël pour la 7e semaine de Vendée Globe

Banque Populaire VIII

Cette 7e semaine de Vendée Globe a été éprouvante pour trois skippers qui sont obligés d'abandonner après avarie. On retiendra aussi le passage du Cap Horn par Armel le Cléac'h avec plus de 5 jours d'avance sur le précédent record ! Enfin, en mer, comme sur terre, le père Noël a pensé aux skippers, perdus en pleine mer !

Jour 44 : Deux abandons de plus !

Ils ne sont plus que 20 bateaux en course. Après le démâtage de La Compagnie du Lit-Boulogne Billancourt (Stéphane Le Diraison) samedi soir et l'avarie structurelle sérieuse du Souffle du Nord pour le projet Imagine (Thomas Ruyant) hier après-midi, le nombre d'abandons sur le 8e Vendée Globe, à ce jour, se porte à 9 : 3 démâtages, 5 collisions avec des ofni (objets flottants non identifiés) et 1 avarie de foil . Un tour du globe en solitaire qui parfois joue de malchance, si talentueux et prudents soient les marins… A moins de 1 500 milles du cap Horn, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) accroît son avance sur le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) avec 511 milles d'écart. Un Noël au Horn !

Jour 45 : Réparations de bord

Michel Desjoyeaux, double vainqueur du Vendée Globe en 2000 et 2008, est le premier à dire que chaque jour, il y a de la bricole à faire sur un tour du monde en solitaire. Après 43 jours de course, c'est bien ce qui prévaut dans les vacations et les messages envoyés par les marins. Arnaud Boissières et Jérémie Beyou en prennent pour leur grade. Le skipper de La Mie Câline a dû affaler sa grand-voile pour réparer une latte cassée, quant à Maître CoQ, c'est de l'eau qui rentre par le puits de foil et l'évent des ballasts. Pendant ce temps-là, les deux leaders déboulent à près de 20 nœuds et avalent les milles avec gourmandise : 449 milles en 24 heures pour Banque Populaire VIII !

Jour 46 : Importante avarie de quille pour Paul Meilhat

"Avec une quille comme ça, je ne passais pas le cap Horn" confiait cet après-midi Paul Meilhat. L'avarie de vérin de quille survenue hier vers 15h (heure française) étant trop importante et impossible à réparer seul en mer, le skipper de SMA doit se résoudre, la mort dans l'âme, à quitter sa place de troisième âprement disputée depuis 25 jours contre Jérémie Beyou (Maître CoQ). Paul ne sait pas encore s'il mettra définitivement le cap sur la Nouvelle-Zélande où la Polynésie (Papeete), toutes deux distantes de 1900 milles. La météo en décidera.

Pendant ce temps, 5 marins se livrent une bataille d'anthologie depuis le passage du cap Leeuwin hier : Roura, O'Coineen, Amedeo, Bellion et Wilson se tiennent dans un mouchoir de 300 milles. 13 heures les séparent. Le jeu des chaises musicales ne fait que commencer !

Jour 47 : Armel le Cléac'h indétronâble

Cela fait aujourd'hui 19 jours que Banque Populaire VIII mène la danse sur ce 8e Vendée Globe. 19 jours que le Breton affiche des trajectoires et des placements parfaits rusant avec la météo pourtant très compliquée en cette fin de Pacifique Sud. L'habile marin breton devrait doubler le dernier des trois caps du tour du monde en solitaire demain aux alentours de 13 heures avec une confortable avance de près de 600 milles sur le Britannique Alex Thomson (Hugo Boss) attendu dimanche soir, le 25 décembre, au large de la Terre de Feu. Derrière, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac), 4e, a ralenti et regarde ses camarades revenir dans son rétroviseur. Du côté du club des cinq, d'Alan Roura (La Fabrique) à Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut), la régate se poursuit avec âpreté. 17e, l'Espagnol Didac Costa (One Planet One Ocean) fête ses 36 ans par 50 nœuds de vent à 600 milles dans l'ouest du cap Leewin…

Jour 48 : Passage du Horn avec Record pour Armel le Cléac'h

Un Horn carte postale ! Sous un ciel bleu ourlé de nuages blancs, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) a doublé le cap Horn en tête du 8e Vendée Globe à 13 h 34 mn, ce vendredi 23 décembre 2016. Il aura mis 47 jours et 32 mn depuis les Sables d'Olonne. Il pulvérise ainsi le temps de référence de François Gabart établi le 1er janvier 2013… de 5 jours 5 heures et 38 mn ! Aujourd'hui, Banque Populaire VIII affiche plus d'un demi tour du monde d'avance sur le 19e de la flotte Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) à 1000 milles du cap Leeuwin… La flotte très étalée poursuit son chemin vers l'Est tandis que le chef de file vient de mettre le clignotant à gauche pour rentrer à la maison.

Jour 49 : 24 décembre même sur le Vendée Globe !

Les images envoyées de la mer en témoignent : les skippers du Vendée Globe ont tous une petite pensée pour les terriens en ce jour de Noël. Foie gras pour l'un, bonnet de père Noël pour l'autre, ris de veau, guirlandes, petits cadeaux cachés dans le bateau. Eric Bellion et Alan Roura se sont même offerts un chant de Noël à deux voix alors qu'ils naviguaient à 5 mètres l'un de l'autre ! En ce jour de festivité et d'abondance, les marins poursuivent leur quête vers l'Est sans trêve, ni répit. La moitié de la flotte (de la Mie Câline à TechnoFirst-faceOcean) se prépare à affronter des vents violents, tandis que Banque Populaire VIII en tête, Queguiner-Leucémie Espoir (5e) et Finistère Mer Vent (6e) travaillent aux réglages dans des vents faibles et irréguliers…

Jour 50 : Météo capricieuse

Il y a ceux qui se triturent les méninges pour grappiller des milles et ceux qui ont bien compris qu'il fallait ralentir face à la tempête et ses rafales monstrueuses de 90 nœuds… Ca se passe comme ça dans les mers du Sud : la météo se montre parfois indigeste. Pour les 19 marins encore en course sur ce 8e Vendée Globe, la semaine s'annonce compliquée ! Alex Thomson a doublé le cap Horn à pleine vitesse ce midi à 12h42 très exactement avec près de deux jours de retard sur Armel, mais le Britannique a réduit la distance de près de la moitié : 440 milles contre 820 il y a 48 heures ! Autant dire que les 6 500 milles qui séparent les deux compères de l'arrivée vont se dérouler sous haute tension…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Résumé Vendée Globe

Violente dépression et grosse casse pour cette 6e semaine de Vendée Globe

8ème semaine de Vendée Globe : près de 60 jours de course et toujours la même motivation !