11e abandon sur le Vendée Globe !

Kilcullen Voyager-Team Ireland

L'accalmie avait été de courte durée après l'abandon officiel de Paul Meilhat le 25 décembre dernier. Les conditions difficiles ont encore eu raison d'un des concurrents du Vendée Globe. Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) a cassé son mât, ce qui l'a contraint à l'abandon.

Le 1er janvier 2017 à 9 h 30 (heure française), Enda O'Coineen, candidat irlandais du Vendée Globe qui avait déjà connu des problèmes informatiques, déclarait à la Direction de Course, un démâtage. Positionné à environ 180 milles au Sud-Est de Dunedin, en Nouvelle-Zélande, le skipper de Kilcullen Voyager-Team Ireland a cassé son mât tandis qu'il naviguait dans 35 nœuds de vent de Sud/Sud-Est.

Après avoir sécurisé son bateau, il a décidé de faire route vers la Nouvelle-Zélande, qui qui, dans la situation météorologique actuelle, se situe sous le vent de sa position.

"J'ai été un peu pris au dépourvu. J'étais dans 20-25 nœuds de brise et je suis tombé dans un vilain grain de 35 nœuds pile au moment où le pilote a sauté. J'ai raté un empannage. Le bateau était incontrôlable. La bastaque n'était pas bien attachée et le mât s'est cassé net au niveau du pont. Il était intact. Je devais choisir entre sauver le gréement et sauver la coque du bateau. J'ai privilégié la sécurité en larguant le gréement pour qu'il ne perce pas le bateau. La mer était assez agitée. Je suis dévasté. Les choses se passaient très bien pour moi, j'étais en pleine forme. Mais je dois accepter cette situation. Ce type de navigation se fait sur le fil du rasoir…" déclarait le skipper le jour même.

Ce 2 janvier au matin, Enda O'Coineen était à une cinquantaine d'heures, au sud de la Nouvelle-Zélande, avant l'arrivée du vent fort prévu pour le 4 janvier. Il en profitait également pour confirmer son abandon officiel et navigue actuellement au moteur à faible vitesse (2 nœuds) à 150 milles des côtes néo-zélandaises. Il n'a pas précisé pour l'instant son port de destination.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...