Forte pression britannique pour Armel le Cléac'h

Banque Populaire VIII © Y.Zedda/BPCE

Après s'être extirpés de la zone de vents calmes dans laquelle ils se trouvent, les deux leaders affrontent depuis le 15 janvier des conditions musclées et hivernales. Des conditions difficiles dans lesquelles Alex Thomson est très à l'aise. Tellement qu'il a repris plusieurs milles à son concurrent, distancé de'Armel le Cléac'h de seulement 73 milles !

Ce lundi 16 janvier 2017, il ne reste plus que 1 000 milles de parcours pour les deux leaders. L'occasion pour Alex Thomson de mettre la pression à Armel le Cléac'h, qui ne possède plus que 73 milles d'avance ! En effet, aux Açores, le skipper d'Hugo Boss a réalisé une excellente performance : 525 milles avalés à 22 nœuds de moyenne en 24 heures !

Les deux leaders alignent des vitesses moyennes exigeantes — entre 20 et 22 nœuds — et filent vers la ligne d'arrivée des Sables-d'Olonne, qu'ils rejoindront ce jeudi 19 janvier. Sur les dernières 24 heures, Armel le Cléac'h a fait tomber 498 milles et Alex Thomson carrément 527 milles ! C'est presque autant que lors de sa journée "record" à 535 milles du 19 novembre 2016.

Il faut dire qu'Alex Thomson est particulièrement à l'aise dans ces conditions intenses ! Et pour faciliter le tout, les deux leaders évoluent tribord amures à très grande vitesse.

"La mer n'est pas très agréable avec les vagues venant de l'Est", racontait ce dimanche 15 janvier Alex Thomson dans la version anglaise du Vendée Live. "Ce n'est pas facile, mais je ne me plains pas, car j'arrive à progresser à bonne vitesse. Le vent va se renforcer dans les prochaines 24 heures, avec plus de 30 nœuds. Je vais faire de mon mieux… "

En termes d'écart, on est revenu aux mêmes ratios qu'il y a exactement une semaine : 71 milles d'avance pour le skipper de Banque Populaire VIII sur celui d'Hugo Boss. "Ce n'est pas beaucoup !" rigole le troisième, Jérémie Beyou, joint à 4 h 30 ce matin, "aucun des deux n'a droit à l'erreur, ne doit faire de boulette, d'autant que je reste en embuscade". Jérémie met toujours son billet sur Armel "c'est un bon copain et mon camarade d'entraînement… mais Alex a beaucoup d'atouts et il est dans la dynamique positive de celui qui reprend des milles."

Les deux leaders qui devraient arriver jeudi après-midi à Port Olonna vont devoir tirer un grand bord et probablement aller jusqu'à Ouessant avant de pouvoir virer pour le dernier sprint vers l'arrivée, le long de la Bretagne. Autant dire qu'Alex Thomson peut encore revenir sur Armel le Cléac'h, au moins jusqu'à Ouessant, où le run final pourrait cependant handicaper légèrement le concurrent britannique. Les dernières simulations donnent une trentaine de milles d'écart seulement à la pointe de Bretagne !

Le concurrent breton ne lâchera rien, comme il l'a indiqué lors de la vacation du 14 janvier "Les cinq derniers jours vont être variés et compliqués. J'aurais aimé une fin de course plus détendue. Jusqu'au bout, il va falloir être à fond. Il va y avoir de la bagarre. Je vais utiliser mes connaissances de la régate au contact pour conserver mon avance. Je serai en mode Figaro pour les derniers milles. Je ne cache pas qu'il y a un peu de pression… "

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...