Le vainqueur du Vendée Globe... virtuel est australien !

Parcours de Matt Johnston

Il s'appelle Matt Johnston et vient de remporter le Vendée Globe 2017 virtuel après 72 jours 02 heures 23 minutes et 10 secondes. Pour son tour du monde en solitaire sur Virtual Regatta, Mangina-PYR - son nom de joueur - avait choisi le voilier au couleur d'Hugo Boss et suivi la même trajectoire que le concurrent britannique…

Mangina-PYR, alias Matt Johnston, est originaire d'Adélaïde, en Australie et vient de remporter le Vendée Globe virtuel 2017. Arrivé aux Sables-d'Olonne ce mardi 17 janvier 2017 à 15 h 37, il aura mis 72 jours 02 heures 23 minutes et 10 secondes pour boucler son tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale, en parcourant 26 592,2 milles. Il établit un nouveau temps de référence pour le jeu virtuel et détrône le vainqueur de 2012, Lilian Launay qui avait mis 74 jours 16 heures et 59 minutes. Pour boucler sa boucle, l'Australien avait choisi l'IMOCA 60' aux couleur de celui d'Alex Thomson, Hugo Boss.

"Je suis super content, c'est génial. Pourtant, j'ai fait un mauvais départ, mais, finalement, j'ai réussi" a indiqué ce père de famille de 38 ans, qui a suivi la "même route qu'Alex Thomson" pour remporter la victoire. "Une fois avoir passé le Cap Horn avec les vrais leaders, j'ai pris une option au pot au noir qui a fonctionné et j'ai pu me détacher", explique l'ingénieur. Pour réaliser un temps canon, Matt Johnston a passé près de 6 heures par jour sur son voilier virtuel baptisé Mangina.

"Selon la météo et le vent, je mettais mon réveil à 2 h 30 du matin. À Noël, je n'ai pas eu besoin de me lever. En revanche, le réveil a un peu piqué au jour de l'an. Ma femme disait que j'avais une addiction, mais elle m'a quand même soutenu", confie-t-il.

Mais Matt Johnston n'est pas qu'un marin virtuel puisqu'il est tombé dedans à l'âge de 5 ans et navigue depuis maintenant une trentaine d'années.

À la deuxième position, le Néo-Zélandais, NZ-Eligo" IST" termine à 2,8 milles de Mangina-PYR., 14 minutes et 44 secondes derrière le vainqueur. Le frenchie Didier Flament (Didflam) originaire de Brest complète le podium en arrivant 46 minutes et 59 secondes, et cumulant 13 milles de retard sur le premier.

"C'est mon troisième Vendée Globe Virtuel. Ce jeu me permettait de suivre plus intensément la véritable course. J'ai hésité un peu avant de m'engager dans cette nouvelle édition, mais maintenant je ne le regrette vraiment pas. Je ne suis pas un grand stratège ni un foudre de guerre. J'ai juste calé ma route en fonction de mon instinct. Ne pas trop aller vers la côte africaine lors de la descente, bien rester le long de la limite des glaces, car la route est plus courte, bien contourner Sainte Hélène à la descente et à la remontée, bref établir une route relativement sage était mon credo. Je suis très heureux d’être troisième pour l'instant et je ne m'attendais pas du tout à ça en débutant le Vendée Globe Virtuel. C'est une belle surprise en tout cas" a indiqué le Finsitérien.

Au total, ils sont plus de 450 000 marins virtuels à avoir pris le départ de ce tour du monde virtuel. Le niveau du jeu cette année est encore monté d'un cran. Pour vous donner un ordre d'idée, nous à la rédaction, nous avons deux joueurs qui participent à Virtual Regatta. Le premier est actuellement au large du Brésil en 208 120e position, tandis que le 2e est 71 041, au large du Cap-Vert !

199 pays sont représentés sur cette édition 2017 du Vendée Globe 2017, dont 3 aux 3 premières places.

Les classements intermédiaires de Mangina-PYR

Cap de Bonne Espérance : 540e

Cap Leeuwin : 288e

Cap Horn : 142e

Équateur : 12e

Les Sables-d’Olonne : 1er

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...