Maître Coq abandonne le sponsoring de Jeremie Beyou malgré des retombées publicitaires importantes

Jeremie Beyou, 3ème du Vendée Globe 2017 sur son IMOCA Maître Coq

Maître Coq sponsorise Jeremie Beyou, skipper IMOCA depuis maintenant 2012. Ce partenariat prendra fin au cours de l'année 2017 par faute de moyens. Mais que rapporte un partenariat avec un skipper du Vendée Globe pour une marque ?

Maître Coq a débuté son partenariat avec le skipper Jeremie Beyou seulement 10 mois avant le Vendée Globe 2012. "La marque était en construction il y a 5 ans et avait besoin de notoriété pour être présente dans la grande distribution et faire connaître nos produits aux consommateurs" explique Stéphane Sallé, directeur général de Maître Coq.

Et c'est une opération réussie puisque Maître Coq enregistre 10 % de notoriété en plus avec le Vendée Globe. "C'était vraiment énorme ! Normalement on enregistre 1 % par an" continue Stéphane Sallé.

Il en va de même pour le chiffre d'affaires puisqu'avant son partenariat avec Jeremie Beyou, le maître volailler réalisait 150 millions de € de chiffres d'affaires. En novembre 2016, ce dernier enregistre une augmentation de 20 millions de € de CA.

Stéphane Sallé, directeur général de Maître Coq

Sponsoriser un skipper en IMOCA n'est pas forcément facile niveau communication, puisque le Vendée Globe se déroule tous les 4 ans. Mais l'opération reste rentable comme l'explique le Directeur Général de Maître Coq "Depuis 4 ans nous arrivons à maintenir 69 % de notoriété malgré les difficultés de communication liées à l'IMOCA." En 2012, la marque était connue par 57 % de la population. Maître Coq est également remonté de la 5e à la 2e place des ventes de volaille avec une progression des ventes de 40 %.

Malheureusement pour Jeremie Beyou, le partenariat avec Maître Coq prendra fin après la prochaine Solitaire du Figaro. Avant le départ, Stéphane Sallé avait expliqué travailler sur un bilan de notoriété et sur un bilan des ventes pour décider de continuer ou non l'aventure.

"Nous prendrons notre décision après le retour du Vendée Globe, mais le projet sportif et d'entreprise doit correspondre, or le budget à chaque Vendée Globe est de plus en plus important. En 2020, il le sera encore plus."

Finalement, les attentes des deux parties ne correspondant plus, le spécialiste alimentaire du poulet à décider de mettre un terme à son sponsoring. Une décision expliquée par Jeremie Beyou lors de la conférence de presse de retour

"Nous avons fait cinq superbes années avec Maître CoQ, mais après la prochaine Solitaire du Figaro ça sera la fin de notre aventure commune. Mes objectifs, pour un potentiel prochain Vendée Globe, n’étaient pas adaptés aux moyens que la marque était capable de mettre.

Nous sommes, moi et mon équipe, à la recherche d'un nouveau partenaire pour un Vendée Globe 2020, avec des ambitions à la hausse et viser le niveau qu'Armel a atteint avec Banque Populaire."

L'IMOCA Maître Coq a d'ores et déjà été vendu moins de 2 millions d'euros, prix auquel il avait été acheté il y a 3 ans.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Gérard Goeken - 01 Février 2017
Quel dommage pour Jérémie Beyou, qui a tout donné sur ce Vendée Globe. Par manque de moyens, il termine à la troisième place après avoir subi beaucoup de problèmes techniques: étanchéité, courts-circuits.J'espère qu'il trouvera un commanditaire prêt à investir 18 millions sur 6 années.
Ajouter un commentaire...