Visite de chantier / Développer une veste de quart, le cahier des charges

Lionel de la Hosseraye, chef de produit voile habitable Tribord et Tanguy de Lamotte © Bateaux.com

C'est le chef de produit, grâce à une étude de marché et un brainstorming, qui définit les besoins de création ou d'évolution de produit. Nous vous proposons de découvrir le métier de chef de produit et la définition du cahier des charges de la veste Ocean 900.

Le métier de chef de produit chez Tribord avec Lionel de la Hosseraye

Lionel de la Hosseraye est chef de produit voile habitable au sein de l'équipe Tribord. 50 % de son temps est consacré à recenser les besoins des plaisanciers. Pour ce faire, il se rend avec son équipe dans les ports, à la rencontre des navigateurs pour observer leurs habitudes et comprendre leurs besoins. Il pratique aussi avec son équipe, et en compagnie de ses clients pour tester les produits et recueille de nombreux avis d'acheteurs sur les forums et à travers le site de Decathlon, qu'il présente comme "une vraie mine d'or". Enfin, il se concerte avec les partenaires techniques de la marque qui sont au nombre de 3 – Tanguy de Lamotte (skipper IMOCA), Ian Lipinski (skipper Mini 6.50) et Nolwenn Cazé (skipper Mini 6.50), qui testent les produits en condition, pour obtenir des retours et leur apporter des améliorations.

Pour créer un produit, la marque part soit d'une page vierge, soit d'un produit existant, auquel on apporte des améliorations. "Chez Tribord, on est plutôt dans le 2e cas de figure. Depuis 3 ans, on collecte des informations et on identifie avec Tanguy les améliorations qu'on pourrait apporter aux produits" explique Lionel.

Lionel nous présente la veste Ocean 900

Définir le cahier des charges de la veste Ocean 900

Pour naviguer, Tanguy de Lamotte a besoin d'une veste de quart bien chaude, étanche, déperlante et respirante. L'équipe et le skipper ont donc décidé de faire évoluer l'ancienne version "Ozean 900" pour lui apporter quelques améliorations notamment au niveau de la hauteur du col, de l'abrasivité des tissus intérieurs et de la capuche. Ensemble, ils ont également travaillé sur la vareuse, que Tanguy portait pour son Vendée Globe 2016 et qui a été spécialement équipée d'un col étanche en latex (un développement que vous ne retrouverez pas en magasin, car pas assez demandé).

Vient alors la rédaction du cahier des charges avec la technicité demandée. Le produit devra pouvoir supporter une traversée de l'Atlantique, être robuste, résistant, respirant, mais surtout vendu au prix maximal de 200 €. "On peut tout développer, mais il faut d'abord penser aux prix que l'on ne veut pas dépenser " précise Lionel.

Le skipper Tanguy de Lamotte

Plus d'articles sur les chaînes :

Pyrénées-Atlantiques
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Veste de quart Tribord

Reportage : les coulisses de la conception de la veste de quart Tribord

Le processus de création d'une veste de quart