Un trimaran capable de traverser l'Atlantique sans équipage et en autonomie

Le Mayflower

Shuttleworth Design, studio de design anglais — à qui l'on doit le très controversé superyacht trimaran Adastra (42,5 m) - dévoile un projet de navire de recherche autonome, le Mayflower. Ce navire sera capable de traverser l'Atlantique sans équipage et de manière autonome. Il pourrait effectuer sa transatlantique en seulement 7 à 10 jours avec des conditions optimales. Les partenaires ont désormais bouclé leur levée de fond et s'apprête à réaliser des maquettes tests.

Ce projet pionnier vise à concevoir, construire, et à faire naviguer le premier navire grandeur nature, entièrement autonome et sans équipage, à travers l'Atlantique. Le Mayflower aura une longueur hors-tout de 100 pieds (30 m) et utilisera la technologie éolienne et solaire pour sa propulsion, lui permettant une autonomie illimitée. Ce trimaran révolutionnaire transportera à bord plusieurs drones, à l'aide desquels il mènera des expériences pendant son voyage. Ce sera un banc d'essai pour de nouveaux logiciels de navigation et d'autres formes de propulsion, intégrant d'énormes progrès dans les technologies solaire, marémotrice et des techniques de navigation. Une manière aussi pour les étudiants de l'université partenaire de se former.

C'est en se basant sur le fait qu'il n'y aurait pas besoin de transporter d'équipage et que le navire devrait avancer en utilisant uniquement les énergies renouvelables que le studio Shuttleworth Design a décidé de concevoir un trimaran. Pour avancer, le Mayflower collectera et analysera lui-même ses données météorologiques, océanographiques et climatiques.

Après une phase d'essais d'un an, le trimaran autonome traversera l'Atlantique en 2020, marquant le 400e anniversaire de la traversée originale du premier Mayflower. Ce dernier était un vaisseau marchand de 90 pieds qui transporta, en 1620 depuis l'Angleterre, les premiers colons qui furent à l'origine des États-Unis d'aujourd'hui. Il suivra donc la même trajectoire, reliant Plymouth, en Angleterre, à Plymouth aux Massachusetts, aux États-Unis.

Ce projet est développé en partenariat avec l'université de Plymouth, des spécialistes des embarcations autonomes MSubs et le studio Shuttleworth Design. Des études de conception et de développement sont en cours et le studio anglais prépare actuellement des modèles réduits pour une série de tests à l'université Marine Building (Plymouth, Angleterre).

"Nous avons choisi un trimaran, car il fournit la forme de coque la plus efficace pour la conduite à faible vitesse. La configuration de la coque a été développée à partir de l'exigence de réduire le fardage, tout en conservant le champ solaire suffisamment haut au-dessus du niveau de la mer pour réduire l'impact des vagues. La coque centrale a été maintenue bas sur l'eau, tandis que les flotteurs et le pont sont séparés mais rejoints par des entretoises. Avec ce tunnel sous le pont, l'eau passe à travers ce qui réduit significativement le roulis induit par l'impact des vagues. Les coques extérieures sont conçues pour réduire la résistance de l'eau de 8 %" expliquent John et Orion, du studio Shuttleworth.

"Le Mayflower sera équipé de deux mâts pour une surface de gréement capable de délivrer 20 une vitesse maximale de 20 nœuds. Chaque voile sera contrôlée par une seule écoute et pourra pivoter autour du mât et présenter différentes prises de ris pour s'adapter aux différentes vitesses de vent. Arrimer les voiles pendant la navigation réduira le fardage et éliminera les ombres sur le pont pour dégager les panneaux solaires, tandis que les mâts pourront porter les feux de signalisation" continuent les designers.

Reportage : Mayflower

Mars, le trimaran autonome qui ambitionne de traverser l'Atlantique

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Khettab Zohra 08 Novembre 2017
quand a t il été pensé

Khettab Zohra 08 Novembre 2017
le nombre de passager


Concept Boat
A lire aussi sur Bateaux.com