Découverte du poste de barreur avec Franck Cammas


Franck Cammas revient dans une nouvelle vidéo pour nous expliquer le métier de barreur, qu'il occupe au sein de l'équipe française de Groupama Team France, sur la Coupe de l'America. Explications en vidéo des contrôles qu'effectue le barreur : contrôler le cap du bateau, gérer le vol, la hauteur par rapport à l'eau, la chute du foil au vent et dans les virements…

La barre à roue, l'élément principal du cockpit du barreur

Le poste de barreur qu'occupe Franck Cammas, skipper de Groupama Team France, se passe dans le cockpit arrière tribord. On y trouve la barre à roue, équipée de boutons (à l'avant et à l'arrière), qui permet de régler le rake (angulation du foil sous le vent). D'une pression sur le bouton, il peut régler l'angulation vers l'avant ou vers l'arrière. "C'est en permanence, avec en moyenne deux impulsions par seconde, vers l'avant ou vers l'arrière", explique-t-il.

La barre est d'ailleurs équipée de plusieurs boutons pour en avoir toujours un sous la main lorsque la barre tourne. Franck Cammas utilise plutôt la main droite pour ses réglages. "J'ai 4 boutons qui correspondent à peu près au milieu de la barre sur la ligne droite", explique Franck Cammas. Il doit toujours garder le contact avec l'un de ces boutons, même lorsqu'il effectue de grands mouvements de rotation.

Régler les safrans depuis le cockpit

Dans le cockpit du barreur, on trouve aussi trois boitiers. Celui de l'avant permet de régler l'angulation des safrans. Le boitier le plus à l'arrière va être amené à disparaitre puisqu'il s'agissait d'un essai de pilote automatique qui permettait de régler l'assiette du bateau automatiquement, mais c'est interdit en course. Enfin, le boitier du milieu permet de régler le différentiel entre les safrans (de maximum 3°).

Des pédales et un siège

Au sol, on trouve trois pédales, dont la principale est la rouge (à tribord). Elle permet de déclencher la chute du foil qui est devant le barreur. "Ça se fait très rapidement avec un système de vérin. J'ouvre la vanne et le foil tombe très rapidement, il faut environ 1 ½ seconde.

La pédale n'est plus utilisée puisqu'elle permettait de monter les foils, mais la façon de naviguer a changé. Ce sont les équipiers de devant qui monte le foil.

Un petit siège complète l'ensemble des aménagements du cockpit et permet à Franck Cammas de se caler dans les hautes vitesses et de mieux surveiller l'étrave du bateau.

Des cadrans permettent au barreur de surveiller plusieurs données. Celui de droite permet de voir la distance à la ligne et le temps à bruler pour franchir la ligne de départ. L'écran de gauche permet de voir tout le parcours à faire et le bateau se déplacer comme un sur un "jeu électronique."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...