Découverte du Class AC, monotype de la Coupe de l'America

Le Class AC de Groupama Team France © Eloi Stichelbaut

La 34e édition de la Coupe de l'America (2017) se disputait sur des AC72, des catamarans de 21,60 m de long. Quatre ans plus tard, pour cette nouvelle édition - dont le départ sera donné le 27 mai 2017 - les régates se dérouleront sur des Class AC. Découverte du bateau officiel de la Coupe de l'America.

Un peu d'histoire

Les règles de la Coupe de l'America, édictées par le "Deed of Gift", document de référence datant de 1851 et toujours en vigueur, a toujours donné un important pouvoir au Defender (le tenant du titre et sur cette 35e édition Oracle Team USA). Ce dernier a décidé, pour cette 35e édition, de réduire la taille des bateaux proposer une plateforme et une aile quasiment monotypes, limiter le nombre de jours de navigation à 150 avant la compétition, et enfin n'autoriser chaque syndicat à ne construire qu'un seul bateau pour l'épreuve.

Les Class AC ont donc été mis à l'eau au printemps et les défis engagés sur la Coupe ont contourné la règle, mettant en œuvre une version 1 du Class AC, réplique de ce dernier, mais plus courte de 1,50 mètre. Il a permis de valider l'ensemble des systèmes et manœuvres que l'on retrouve sur la version finale du Class AC.

© LISAA/Groupama Team France

Le Class AC, un catamaran à foils de 15 m de long

Pour cette 35e édition de la Coupe de l'America, les régates se dérouleront sur des monotypes de 15 m – Class AC — en place et lieu des grands multicoques de 22 m utilisés en 2013 ou encore des AC62 qui étaient pressentis pendant un moment.

Ce catamaran à aile rigide – qui remplace la grand-voile et le mât — mesure 6 m de moins que le modèle précédent, mais sera tout aussi rapide puisqu'équipé de foils. Il sera d'ailleurs capable de voler au-dessus de l'eau à environ 40 nœuds (74 km/h) grâce à la diminution du frottement de l’eau sur les coques. Si en monocoque, la vitesse est liée à la longueur à la flottaison (plus le bateau est grand, plus il va vite), ce n'est pas le cas sur les catamarans à foils utilisés pour la Coupe de l'America. Aujourd'hui, même en limitant la puissance du moteur (en l'occurrence l'aile), en diminuant les poids grâce aux matériaux utilisés, les performances augmentent sans cesse, par le biais notamment des systèmes d'asservissement permettant d'optimiser les réglages des foils en vol.

Certains éléments du bateau sont communs à tous les concurrents, quand d'autres sont laissés aux développements des teams.

                      Éléments monotypes

                             Éléments libres

·       Forme de la carène

·       Largeur

·       Surface de voilure

·       Cockpits

·       Pod sur lequel repose l'aile

·       Structure de l'aile

·       Appendices (safrans et foils)

·       Systèmes de contrôle électroniques et hydrauliques

·       Carénages


Longueur : 15 m

Largeur max : 8,48 m

Tirant d'eau max : 2,40 mètres.

Hauteur de l'aile : 23,60 m à partir du pied de mât.

Zoom sur les composants principaux du Class AC

L'aile

L'aile est composée de 3 éléments : le mât monotype qui vient se poser sur une boule de 60 millimètres de diamètre positionnée sur la plateforme, la partie avant et la partie arrière (elle-même composée de 3 éléments appelés flaps).

Entre les deux volets, des charnières permettent d'orienter les différents éléments et chaque articulation se tourne à l'aide d'un quadrant. La partie avant de l'aile étant figée, le but est de twister et de cambrer les flaps en mettant des angles différents si nécessaire.

Il y a deux amplitudes possibles : la cambrure et le twist.

  • La cambrure: Quand il n'y a pas ou peu de vent, on met de l'angle pour creuser l'aile. Quand il y a du vent, on cherche à aplatir l'aile.
  • Le twist: ce mouvement est effectué lorsqu'on ne souhaite pas avoir le même niveau de force à chaque niveau de l'aile.
En haut de cette dernière notamment, le flap peut travailler "à l'envers", à la différence d'une voile classique pour augmenter la performance de l'aile.

Les appendices

Les appendices permettent au bateau de se soulever grâce à la vitesse. On trouve deux types :

Les foils en forme de L orientables, rétractables et positionnés derrière le bras avant. En carbone, ils sont composés de deux parties :

  • La partie haute de l'appendice appelé Shaft
  • La partie basse appelée Tip
  • La jonction entre les deux appelée genou ou coude

Le règlement impose un nombre maximum de Shaft et Tip sur le Class AC, seuls 4 hauts et 8 bas sont autorisés. La partie basse, le Tip, ne doit pas représenter plus de 30 % du poids du foil, mais n'est pas limitée en longueur.

Groupama Team France, comme ses concurrents, adapte les foils en fonction des ranges de vent et en construit de deux sortes :

  • Les foils de petit à moyen temps dont le Tip est plus long
  • Les foils avec un Tip plus court, optimisés pour les vitesses plus élevées

Photos : Eloi Stichelbaut

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...